Presque une année après l’éclatement du Varmagate, le DPP a pris la décision de n’intenter des poursuites judiciaires qu’à l’ancien Attorney General (AG) Yatindra Nath Varma et à Florent Jeannot, le jeune conducteur. Celui-ci aura à répondre d’une accusation de Driving without due care and attention, délit qui tombe sous l’article 123 sous-section (1) (a) de la Road Traffic Act. De son côté, Yatin Varma sera poursuivi pour agression sur la personne de Florent Jeannot (article 230 sous-section (1) du Code pénal).
Le DPP, dont le bureau a émis un communiqué hier, a pris ces décisions à la lumière de l’enquête qu’a menée la police dans cette affaire. Concernant l’allégation faite par Florent Jeannot, selon laquelle Moonindra Nath Varma, le père de l’ancien AG, l’aurait agressé lui aussi, le DPP, après avoir tenu compte de la nature de l’agression, le rôle qu’a joué Moonindra Nath Varma et aussi le fait qu’il n’y a pas de preuve pouvant établir que l’agression dont le père de Yatin Varma a causé des blessures à la présumée victime, le DPP a avisé qu’il n’y aura pas de procès contre le vieil homme.
Dans le cas du complot allégué, impliquant Mario et Marie Geneviève Jeannot, les père et mère de Florent Jeannot, ainsi que Yan Kevin Arithoppah, Reza Issack et Maurice Allet, le DPP affirme que l’enquête de la police n’a pu établir que ces personnes se soient entendues pour ourdir quelque complot. « Consequently, no prosecution is advised against Honourable Reza Issack, M. Maurice Allet, M. Yatindra Nath Varma, M. Mario Jeannot, M. Yan Kevin Arithoppah, M. Florent Jeannot and Mrs Marie Geneviève Jeannot on the alleged conspiracy », dit le communiqué.
Le bureau du DPP invite à traiter cette affaire avec circonspection, afin d’éviter tout dérapage lors des procès intentés au jeune conducteur et à l’ancien AG.