La vente des légumes par les marchands de rue à Rose-Hill a pris une proportion alarmante au point que le centre-ville était méconnaissable durant le dernier week-end. La Plaines-Wilhems Market Traders Association, qui regroupe les opérateurs du marché de Rose-Hill, est furieuse de cette situation et compte réagir dans les jours qui viennent. « Les réunions avec la municipalité concernant la concurrence déloyale des marchands de rue sont vaines. Nous allons nous aussi mettre nos produits dans la rue bientôt pour exprimer notre exaspération », a dit au Mauricien ce matin Kumar Soorjonowa, secrétaire de cette association.
Le ton ferme de Ken Fong Suk Koon, maire de Beau-Bassin/Rose-Hill, il y a quelques jours en affirmant que la mairie adoptera une politique « zéro tolérance » envers les marchands de rue opérant dans l’illégalité n’a pas eu d’impact sur ces derniers. Bien au contraire, ce dernier week-end à Rose-Hill, qui coïncidait avec la fin du mois, a vu une augmentation conséquente du nombre de ces marchands, parmi lesquels un grand nombre de ceux proposant des légumes était visible. Ce matin encore, ces marchands de légumes avaient pris leurs quartiers dans des endroits stratégiques de la ville, soit à Arab Town, aux abords du marché et sur la Route Royale.
« Ce que nous avons vu pendant le week-end illustre la volte-face du maire par rapport à la politique de zéro tolérance qu’il nous a promise lors de la dernière réunion que les trois associations de commerçants ont eue avec lui. Nous ne voyons que deux explications à cette situation, soit que le maire est dépassé par les événements parce qu’il est constamment tourné en dérision par certains hors-la-loi, soit sa fermeté au cours des réunions officielles avec les représentants des commerçants n’est que pour la galerie », soutient Prakash Permala, président de l’Association des commerçants de BB/RH. Selon ce dernier, plusieurs opérateurs au marché, en raison de la concurrence déloyale des marchands de rue, ont délaissé leurs étals. « Sur un total de 212 étals, 80 sont vacants », indique-t-il.
Au marché de Rose-Hill ce matin, des maraîchers, en colère, ont commencé à se concerter sur un mouvement de protestation. « Les discours du maire ces derniers jours ne sont que du show », dit Kumar Soorjonowa, le secrétaire de la PLW Market Traders Association. « Au marché de Rose-Hill nous payons les Trade Licence Fees et nous devons respecter les Market Rules & Regulations qui figurent dans la Local Government Act. Il y a aussi les inspecteurs sanitaires qui passent régulièrement pour voir si nos produits sont exposés dans un environnement sain et propre. Nou balans bizin reglemanter. Comment se fait-il que les marchands de légumes qui sont dans Arab Town et qui sont sur les trottoirs ne sont pas inquiétés par les autorités ? Eski nou bizin nou osi met nou bann prodwi deor pou ki bann otorite reazir ? » affirme Kumar Soorjonowa. Il prévient que son association prépare une action dans cette direction.
Les dirigeants de la Plaines-Wilhems Market Traders Association disent avoir sollicité une réunion urgente avec la présidente de la Commission Santé de la municipalité pour évoquer les divers problèmes liés à la vente de légumes mais que cette dernière n’a pas agréé à leur demande et les a renvoyés vers le maire. L’on apprend que celui-ci compte faire une inspection au marché de Rose-Hill la semaine prochaine