Le Français Olivier Lardier est pressenti pour être le nouveau Directeur Technique National (DTN) de Volley-Ball à Maurice, ayant été sollicité par l’Association Mauricienne de Volley-Ball (AMVB). Il prendra sa décision dans les jours qui viennent.Il pas encore donné de réponse définitive. Mais les choses sont sur la bonne voie…
Olivier Lardier (42 ans) est détenteur de brevets d’État d’éducateur sportif 1er et 2e degrés volley, et d’un diplôme d’entraîneur professionnel dans cette discipline. Il était le manager jusqu’à fin 2013 de l’équipe de France féminine.Il devait  partager ses connaissances pendant ces vingt dernières années au sein des équipes de France masculine et féminine, et des clubs comme l’AS Cannes (Pro A), Castres VBC (Pro B), Toulouse Spacer’s (Pro A), Chaumon VB52 (Pro B) de 1994 à 2004. Il est à noter qu’il occupait la fonction de directeur technique de Castres VBC et de Lescar Pyrénées. À l’arrivée, un titre de champion de France, et une deuxième place chez les espoirs avec l’AS Cannes, la place de vice-champion de France à Castres VBC et la demi-finale de la Coupe de France avec Toulouse.
Au niveau de l’équipe de France seniors masculine, Olivier Lardier a été l’adjoint de Pierre Laborie en 2001, puis de Philippe Blain en 2002 et 2003, avant d’assumer les fonctions de statisticien et de deuxième adjoint de 2005 à 2008. Ce dernier a également travaillé au Niger dans le cadre d’une mission de dix jours sous l’égide du ministère des Affaires Étrangères pour une formation d’entraîneurs en vue de la Coupe d’Afrique des Nations. Il a beaucoup appris de Philippe Blain (entraîneur de l’équipe de France de Volley-Ball).
A Maurice jusqu’à mardi, Olivier Lardier a rencontré le ministre de la Jeunesse et des Sports (MJS), Devanand Ritoo jeudi dernier et également les dirigeants du comité olympique mauricien (COM) et le chief executive officer du Trust Fund For Excellence In Sports (TFES), Michael Glover. Hier, il a rencontré la presse en compagnie de quelques dirigeants de l’AMVB à l’hôtel Gold Crest à Quatre-Bornes. Pour l’instant, il n’a pas encore pris de décision mais ça ne saurait tarder. « Je vais bien y réfléchir. A mon retour en France, j’aurai des discussions avec les membres de ma famille pour voir les implications. Ce sera toutefois un choix que j’effectuerai très rapidement. C’est une décision que je prendrai en mon âme et conscience », fait-il ressortir. « C’est l’occasion pour moi de voir les implications avant de rentrer dans l’Hexagone. J’ai été très bien accueilli ici et je tiens à remercier tous ceux qui ont rendu mon séjour très agréable », souligne notre interlocuteur.
L’accent sera  mis sur la formation. « Je suis avant tout un formateur. L’AMVB est entrée en contact avec moi et m’a proposé un projet structurant et très ambitieux, notamment à court terme, avec les Jeux des Îles de l’Océan Indien (JIOI) l’année prochaine à l’île de La Réunion. Si je décide d’accepter le poste, je me concentrerai sur la formation des jeunes et des opérations détections seront menées à travers l’île. Il est impératif de former de jeunes joueurs pour le bon épanouissement de la discipline », soutient-il. Le président de l’AMVB, Bharun Teeroovengadum, désireux de trouver un DTN depuis sa prise de fonction est convaincu des compétences du Français. « Il m’a été recommandé par André Glaive. D’ailleurs, la venue à Maurice d’André Glaive en novembre de l’année dernière pour un stage de niveau 2 a permis d’établir les premiers contacts avec Olivier Lardier. J’ai été conseillé par l’un des meilleurs et je suis sûr et certain que s’il accepte ce poste, nous ne pourrons que nous en réjouir et profiter de son expertise. C’est un projet, voire un rêve, que je caresse depuis voilà un an déjà », explique Bharun Teeroovengadum.
L’arrivée d’Olivier Lardier sera définitivement un plus pour le volley-ball mauricien qui prendra un nouvel élan sous son impulsion. Cette discipline a besoin de sang neuf, de nouvelles idées et d’une tout autre vision. « Je donnerai la pleine mesure de mes capacités si j’occupe le poste. Je ferai honneur à la discipline », fait-il ressortir. Par ailleurs, l’AMVB organise une opération détection à la fin du mois de janvier sur la plage de Flic-en-Flac pour ceux âgés de moins de 19 ans ainsi qu’un tournoi de beach volley. L’AMVB compte démarrer sa saison tambour battant en espérant dénicher quelques perles rares qui seront amenées à défendre le quadricolore mauricien dans les années à venir. Mais ne nous enflammons pas trop vite, rien n’a encore été fait. Nous attendons de voir les résultats tout en espérant qu’ils arrivent très vite. L’AMVB se doit de continuer à travailler uniquement pour le bien être des athlètes.
À titre d’information, l’AMVB se trouve dans l’attente d’une lettre officielle de la fédération seychelloise concernant le camp d’entraînement de la sélection masculine de l’archipel dans le cadre de sa préparation en vue de la phase continentale des championnats du monde. Ce camp d’entraînement a été reporté à fin janvier.