La sélection féminine de volley-ball sera en action lors de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2015 qui se tiendra au Nairobi (Kenya) du 10 au 21 juin. L’objectif est clair pour les joueuses; il faudra donner le maximum pour arriver aux Jeux des Îles de l’Océan Indien dans les meilleures conditions. Car ce ne sera pas une partie de plaisir contre les mastodontes africains. La bande à Lindsay Wilson a reçu leurs équipements des mains du ministre Yogida Sawmynaden vendredi soir au gymnase Pandit Sahadeo à Vacoas.
Elles seront 12 joueuses à mettre le cap sur le Kenya mardi pour disputer la CAN 2015 dans le cadre de la préparation pour les JIOI (1-9 août) en terre réunionnaise. Une tâche herculéenne pour les filles de Lindsay Wilson qui sont conscientes qu’elles vont souffrir mais soutiennent que c’est pour une bonne cause. « Ce ne sera pas du gâteau. Nous parlons là des monstres du continent africain et nous devrons donner le maximum pour être en mesure d’exister contre ses adversaires redoutables. Toutefois, nous sommes motivées et nous avons hâte d’en découdre. Nous possédons un groupe soudé avec de jeunes joueuses qui auront à coeur de défendre au mieux les couleurs du quadricolore », indique la capitaine et cadre de cette sélection féminine, Nathalie Létendrie (26 ans).
Cette dernière prendra part à ces 3es JIOI après ceux de 2007 (Madagascar) et 2011 à La Réunion. Compétitrice dans l’âme, elle avoue avoir plus qu’assez de passer à côté des grands rendez-vous. « J’en ai marre de perdre. Je suis passée à côté de deux JIOI avec mes coéquipières et je ne veux plus revivre ces moments-là. C’est maintenant derrière nous et cette fois-ci, l’objectif est de revenir avec une médaille qui nous fuit depuis maintenant belle lurette », soutient-elle. « Au Kenya, ce sera l’occasion pour toutes les 12 joueuses de mieux se connaître et de vivre en communauté. Cela nous permettra de bien nous situer psychologiquement pour revenir encore plus forte mentalement », ajoute notre interlocutrice.
Fayzal Bundhun, président de l’Association Mauricienne de Volley-Ball (AMVB), a, pour sa part, tenu à remercier le ministère de la Jeunesse et des Sports pour son investissement et s’attend à ce que les joueuses aient une attitude irréprochable. « Il faudra avoir un bel esprit d’équipe et faire preuve de patriotisme. Les joueuses doivent se concentrer uniquement sur le jeu et rien d’autre. Elles apprendront beaucoup face aux forces en présence et en sortiront grandies », explique-t-il. Le ministre Yogida Sawmynaden croit dur comme fer que les filles auront une belle carte à jouer. S’adressant aux joueuses vendredi soir, il n’a pas manqué de souligner que deux générations se sont perdues en cours de route.
« 2007 et 2011 sont deux années à oublier. Nous nous concentrons sur le présent. J’ai l’intime conviction que les JIOI de cette année seront un déclic pour le sport mauricien. Je suis votre premier supporter et je compte vous donner les moyens d’atteindre vos ambitions. Nous travaillons d’arrache-pied au MJS pour mener à bien cette tâche », avoue Yogida Sawmynaden. Ce dernier a également écouté certaines doléances des joueuses par le biais de la capitaine Nathalie Létendrie. Il a notamment spécifié qu’il s’occuperait personnellement de ces cas et qu’elles n’avaient pas de souci à se faire. « L’objectif est de se concentrer uniquement sur la préparation pour les JIOI avec la CAN. Le reste, je m’en occupe ». Le ministre en a profité pour remettre les équipements (Allsport) aux joueuses en vue de cette compétition. Valentine Paul, qui ne participera pas à cette compétition, n’étant pas retenue par l’entraîneur, a également été récompensée avec un lot d’équipements pour son fair-play, elle qui est régulièrement présente à l’entraînement pour donner un coup de main à ses coéquipières. Elle demeure toutefois toujours en course pour être sélectionnée pour les JIOI.