Le Mouvement patriotique n’est pas d’accord avec la façon dont le MMM, et plus particulièrement son leader, Paul Bérenger, a abordé la question des voyages des parlementaires à l’étranger. C’est ce qu’a fait ressortir Joe Lesjongard, hier, lors d’une conférence de presse du parti dans ses nouveaux locaux à St-Jean. Affirmant n’être pas quémandeur de voyages, le MP soutient que — ainsi qu’il l’a fait savoir à la Speaker Maya Hanoomanjee et qui est du même avis que le parti —, la répartition des missions à l’étranger devrait être équitable.
Documents à l’appui, Joe Lesjongard s’est élevé contre le leader de l’opposition qui, selon lui, n’a pas été juste dans sa manière d’aborder la question de voyages à l’étranger pour les députés. Passant outre, dit-il, à la sortie du député mauve, Adil Ameer Meeah à ce propos, Joe Lesjongard soutient qu’en 2015, ce sont uniquement les députés du MMM qui ont effectué des missions à l’étranger. Pour lui, « MMM enn gourman voyaz ». Il est d’avis que les propos du MMM à l’égard du MP « donne l’impression que les membres du MP veulent voyager. Or, nous ne sommes pas quémandeurs. Nous estimons simplement que le partage doit être équitable, car comme le MMM et le PTR, le MP fait aussi partie de l’opposition. C’est ce que nous avons soulevé avec la Speaker qui est d’accord ».
Le leader du MP est revenu sur le rapport de la Banque Mondiale, exprimant sa profonde inquiétude quant à l’appauvrissement de la classe moyenne. Selon Alan Ganoo, si le rapport s’arrête à 2012, entre-temps, l’écart s’est agrandi. « Ce n’est pas normal que dans un pays en développement, au lieu de s’enrichir, les gens s’appauvrissent », déclare-t-il, estimant en outre que dans le contexte actuel, la priorité, au lieu de s’attarder sur les Smart Cities, devrait être la réduction des poches de pauvreté à travers l’île. « Le combat contre la pauvreté doit être la priorité de tous », affirme-t-il.
Le MP s’est aussi attardé sur le scandale des horsepowers falsifiés à la NTA. Pour les membres du mouvement, « avec l’affectation de l’inspecteur Daniel Monvoisin à ce dossier, il peut y avoir une perception dans la population qu’il y aurait, là, tentative de cover-up ». D’où la mise en garde du MP qui réclame de la transparence sur cette enquête.
L’avenir de la Central Water Authority (CWA) inquiète également le MP qui se dit contre tout projet de privatisation de l’organisme. Selon le parti, « l’eau est une commodité essentielle et une privatisation entraînerait une hausse de prix ». Les membres du parti sont d’avis que le plus gros problème d’eau à Maurice résulte principalement des fuites. « Nous n’avons pas de problème de production, mais de leakages. C’est là qu’on doit investir », soutiennent les membres du parti. Et de faire ressortir que dans le cadre d’un partenariat stratégique néanmoins, il faut veiller à ce qu’il y ait un accord pour une période déterminée, garantissant parallèlement le transfert de technologies et de connaissance, et qui ne remettra pas en question l’autonomie de Maurice dans la gestion de l’eau.