Yannick Lincoln continue sa saison de VTT invaincu. Après ses deux victoires lors des deux premières manches de la Snowy Series, voilà qu’il enlève la Hemophilia VTT Cup, disputée hier au Domaine de Wolmar. Sa troisième victoire aurait pu cependant ne pas l’être.
Il faut savoir que Lincoln souffrait de son dos. Durant la semaine écoulée, il s’est fait mal et a dû se ménager hier. « Mais c’est une course organisée par des copains. Et j’ai tenu, malgré ma blessure, à être présent pour soutenir leur cause », lâchait un Yannick Lincoln assez content que la course soit finie.
S’il fallait faire un compte rendu de la course, disons que Lincoln a souffert. Comment ? Au premier des quatre tours, Liam Somers et Sébastien Hacques, deux autres hommes en forme, prennent la poudre d’escampette. Yannick Lincoln, lui, ne veut pas se mettre dans le rouge. « Je ne suis pas parti vite, pour éviter de frotter ou pour prendre des risques. Mais c’est après que j’ai refait mon retard. »
Au deuxième tour, Liam Somers se fera reprendre, et Hacques lâchera. C’est que Lincoln aura repris du poil de la bête. Petit à petit, il tentera de se défaire de Liam Somers. « C’était bien lui le plus coriace. Il fallait absolument que je le lâche, surtout qu’il avait imprimé un pas assez élevé en début de course. Moi, de mon côté, j’ai préféré attendre avant d’imposer le mien. »
Au troisième tour, il aura définitivement fait le trou. Mais là encore, il lui faudra doser son effort pour ne pas se faire surprendre par ses adversaires et sa blessure au dos. « Quand j’ai vu que j’avais finalement distancé Liam Somers, j’ai levé le pied. Il ne s’agissait pas de se faire surprendre au dernier moment », sourit Lincoln, vainqueur de la course des 36 km en 1h33’20. Le vétéran Liam Somers, qui prépare le Cape Epic, arrive avec seulement 29 secondes de retard. Sébastien Hacques, autre participant au Cape Epic 2012, complète le podium, en 1h36’44.
Dans les deux autres courses au programme, on notera la victoire de Guillaume Hardy en 27 km en 1h35’35, devant Sacha Descroizilles (1h36’34) et Nigel Rambhujun (1h39’07). Alexandre Mayer, du haut de ses 13 ans, a régné sur la course de 18 km. D’ailleurs, c’est le seul chrono de moins d’une heure enregistré avec ses 58’48. Sa mère, Béatrice, arrive deuxième en 1h07’23, alors que Robert Koo, lui, complète ce podium en 1h12’36.
Cette course avait pour but de lever des fonds pour l’association Hemophilia Mauritius, qui vient en aide aux personnes souffrant d’hémophilie. Les deux porte-drapeau de l’association au Cape Epic 2012, Pascal Pilot et Arnaud de Commarmond, ont fait honneur à leur statut en finissant quatrième et cinquième respectivement. De quoi les booster positivement avant leur rendez-vous, fin mars. « Vous savez, quand on voit le nombre de participants, on ne peut qu’être contents », lance Pascal Pilot.
Même son de cloche chez Arnaud de Commarmond. « Je crois que le message est passé. Mais sur notre forme, à Pascal et moi, on peut dire qu’on est sur la bonne voie pour être de bons porte-drapeau », sourit Arnaud de Commarmond. Et Bruno Bathfield, membre de Hemophilia Mauritius, ne cache pas sa joie. « 140 participants, il faut le faire. Tout le monde a pris plaisir. Maintenant, il faut voir comment on pourra aider Arnaud et Pascal pour le Cape Epic. Et je leur souhaite bonne chance », souligne Bruno Bathfield.