Huit témoins ont été entendus hier par la Commission d’enquête sur les drames survenus récemment au Waterpark. Parmi, deux ont affirmé n’avoir pas vu la directrice de l’école Le Petit Marin effectuer de bouche à bouche ou un quelconque geste de secours sur le corps de Dylan Dennemont, alors qu’il venait tout juste de s’écrouler. Ces deux témoignages s’ajoutent à deux autres donnés durant la semaine qui contredisent la version donnée par Priscilla Lionet.
L’inspecteur Krishna Kumar Shamloll du poste de police de Belle-Mare, qui a supervisé l’enquête dans les deux cas de noyade, a déposé devant la Commission, accompagné des photographes et dessinateurs de la police qui ont fournis les preuves et documents réclamés par la Commission d’enquête présidée par la magistrate Shameen Humuth-Laulloo. Cette dernière a demandé au témoin si Priscilla Lionet, la responsable de l’école Le Petit Marin qui avait organisé la sortie scolaire à laquelle Dylan Dennemont a pris part, avait déclaré dans son statement à la police qu’elle avait tenté de secourir l’adolescent. « She didn’t say anything about rescuing the boy », a-t-il répondu.
Selvine André, un parent que l’adolescent accompagnait à l’occasion de cette scolaire, a également été interrogée par la Commission quant au rôle qu’aurait joué la responsable de l’école préprimaire pour tenter de ramener Dylan à la vie. Selvine André a déclaré que Priscilla Lionet n’a effectué aucun geste de secours. « Linn vinn apre… Mo pann trouv li fer narien », a-t-elle déclaré.
Ces deux éléments de réponse rejoignent les témoignages des lifeguards entendus mardi dernier par la Commission d’enquête, qui avaient également soutenu n’avoir pas vu Priscilla Lionet pratiquer ces gestes de secours sur le garçon et affirmé que c’est le secouriste Premanand Raudhay qui a tenté de le sauver. Priscilla Lionet avait déclaré sous serment en début de semaine que c’est elle qui avait pratiqué le bouche à bouche sur l’adolescent et que les sauveteurs n’ont rien fait. Ce témoin est entendu une nouvelle fois cet après-midi pour être confronté à la version de ces différents témoins.