La Commission d’enquête instituée pour faire la lumière autour des décès de Dylan Dennemont (14 ans) et Britney Joomum (8 ans) survenus au Waterpark récemment, se rendra ce vendredi au QG du SAMU à l’hôpital de Candos pour vérifier elle-même l’historique des différents appels de détresse effectués dans les deux cas respectifs et le temps de réaction pour relayer les appels à l’hôpital de Flacq. Cela, après avoir entendu les témoignages de plusieurs personnes à l’effet que l’ambulance du SAMU aurait pris bien plus de temps pour arriver sur les lieux.
Les membres de la Commission d’enquête, la magistrate Shameen Humuth-Laulloo et ses assesseurs le Dr Swagath Porun du SAMU et Leckram Chineea, Chief Occupational Safety & Health Officer du ministère du Travail, se déplaceront vendredi après-midi au QG du SAMU afin de se rendre compte par eux-mêmes des heures précises des appels de détresse qu’auraient effectué plusieurs témoins au service 114, dans les deux cas, comme ils l’ont affirmé dans leurs témoignages au cours des auditions de la Commission d’enquête qui ont lieu à la New Court House. La Commission corroborera également le temps pris pour relayer les appels à l’hôpital de Flacq qui est le plus proche du Waterpark, à Belle-Mare et vérifiera le temps qu’ont pris les ambulances du SAMU pour intervenir sur les lieux du drame.
Les parents de Davidsen Perianen, un autre enfant fréquentant l’école du CEDEM présent lors de la sortie scolaire fatidique du 29 septembre dernier, ont affirmé à la Commission d’enquête, qui siège pour la troisième semaine consécutive, que l’ambulance du SAMU est arrivée 45 minutes après que la petite Britney se soit noyée dans la piscine pour enfants. Gilbert Bruneau Stephen Jean Sevance, le concubin de la mère de Britney, appelé lui aussi à témoigner hier après-midi, a également affirmé que l’ambulance du SAMU est arrivée 45 minutes après le drame. D’autres témoignages en fin de semaine dernière ont relaté les mêmes choses, y compris pour le cas de Dylan Dennemont le 10 octobre dernier.
La semaine dernière, des proches de la famille Dennemont, présents au Waterpark, avaient soutenu à la Commission que l’ambulance du SAMU est arrivée une heure après le drame et la mère de Britney Joomun, elle, 45 minutes après. Les médecins du SAMU ayant déposé un peu plus tôt au courant de la semaine dernière avaient affirmé être arrivés sur les lieux respectivement 14 et 22 minutes après les appels de détresse. L’appel de détresse dans le cas de Dylan Dennemont a été reçu à 13 h 46 et l’ambulance, dépêchée de l’hôpital de Flacq est arrivée sur les lieux à 14 h. Dans le cas de la petite Britney, l’appel a été enregistré à 12 h 30 et l’ambulance est arrivée sur les lieux à 12 h 52, avaient soutenu les médecins de ce service appelés à témoigner la semaine dernière.
« Enfants sous la responsabilité parentale »
Davina Perianen, la mère de Davidsen Perianen, et les parents de Britney Joomun ont été les seuls autorisés ce jour-là à venir à la sortie scolaire en binôme étant donné la condition physique de leurs enfants respectifs, qui se déplacent en fauteuil roulant. Davina Perianen, venue avec son conjoint Louis Jocelyne Marguerite, le père adoptif de Davidsen, a raconté qu’il est arrivé que Britney Joomun soit par moments dans son champ de vision – celle-ci s’était placée à un moment derrière son fils dans la piscine – mais aussi qu’elle ne le soit plus parce que son fils se déplaçait dans l’eau et qu’elle ne l’a pas lâché du regard. Louis Jocelyne Marguerite se trouvait quant à lui sous le kiosque vis-à-vis de la piscine pour enfants et prenait même des photos, qu’il a montrées aux enquêteurs de la Police et à la Commission d’enquête, et où on aperçoit à un moment les deux enfants. Mais Davina Perianen n’a rien vu quand Britney aurait eu sa crise d’épilepsie. « Mo tann so mama kriye, lerla mo vire mo trouve Britney latet dans delo. Monn tir mo zanfan », a-t-elle relaté. Selon elle, la petite Britney serait resté trop longtemps dans l’eau. Les parents de Davidsen Perianen devaient expliquer à la Commission que lors d’une réunion des parents à l’école, les responsables leur ont fait part des mesures de sécurité à prendre et leur ont fait comprendre que les enfants allaient être sous leur responsabilité ce jour-là. « Pa mem enn second mo kit mo zanfan », a déclaré la mère. Julietta Deenoo, la mère de Britney, qui était présente dans la salle lors des auditions d’hier, devait fondre en larmes, surtout durant le témoignage des parents de Davidsen. Le jeune homme a lui également été interrogé avec l’accord de ses parents. Il a déclaré n’avoir pas vu sa camarade de classe lorsque le drame s’est produit.
Ravin Bholah, le chairman du Sugar Investment Trust (SIT), a été à nouveau entendu, de même que son prédécesseur, Ritesh Samputh. La Commission s’est intéressée au nom de l’assureur du parc de loisirs. Depuis la nouvelle année financière, c’est la SICOM qui est l’assureur. Auparavant, c’était la Swan Insurance Ltd.
Ravin Bholah a indiqué à la Commission ne pas être au courant si le parc de loisirs détenait une licence ou s’il était affilié à la World Waterpark Association. Il a aussi déposé des documents à la Commission. L’assureur du Waterpark, la SICOM, sera également convoquée dans les jours à venir.