La Women with Disabilities (WWD) vient de voir le jour. Cette nouvelle organisation, selon sa présidente, Nalini Ramasamy, vise à valoriser la personne handicapée en tant qu’être humain et à faire valoir ses droits. La WWD se veut donc avant tout une plateforme regroupant les personnes souffrant d’un handicap, quel qu’il soit.
Mme Ramasamy rappelle que Maurice a déjà ratifié la Convention sur les droits des personnes handicapées en janvier 2012, et que, selon l’article 6, les autorités doivent promouvoir, protéger et assurer aux handicapés la pleine et égale jouissance de tous leurs droits et de toutes les libertés fondamentales, en sus de promouvoir le respect de leur dignité. La présidente de la WWD, ainsi que la secrétaire de l’association Sheila Sataram, regrettent que les personnes handicapées soient sujettes à de multiples discriminations dans notre pays. D’où l’initiative de regrouper tous ceux souffrant d’un handicap au sein d’une même association, et ce afin de mieux défendre leurs droits.
La WWD souhaite par ailleurs aider les personnes handicapées à assurer leur dignité et leurs droits. « Nous voulons davantage avoir accès à l’information, à l’éducation, à la santé et à l’emploi », fait ressortir Mme Ramasamy. Cette dernière explique avoir participé en juillet dernier à une conférence organisée par DIWA (Disabled Women in Africa) à Nairobi, au Kenya. L’objectif de cette organisation africaine, dit-elle, est d’abattre tous les obstacles environnementaux et comportementaux empêchant les femmes handicapées de participer, de façon égale, dans tous les secteurs de la société.
Selon la présidente de l’association, il est important de valoriser les capacités des personnes souffrant d’un handicap en leur facilitant les accès aux sports, aux bâtiments publics, au transport, à la santé ainsi qu’à l’emploi.