Elles ont pour mission d’aller vers les gens vulnérables aux quatre coins de l’île. Après avoir pris connaissance des cas, elles établissent un programme adapté pour venir en aide à ces personnes en difficulté. Ces femmes, qui sont toutes des mamans, oeuvrent au sein de Women Help Our Children (WHOC) et se dévouent pour apaiser la douleur et la souffrance des autres.
Direction La Tour Koenig, en ce jeudi matin. Audrey Poussin, qui est à la tête de Women Help Our Children (WHOC), rend visite à Joëlla Fanfan et sa mère, Marie Anne Chan. Audrey et Joëlle (qui l’accompagne à ce rendez-vous) ne connaissent ni la fille ni la mère. Elles ont seulement pris connaissance des difficultés que rencontraient ces personnes via une vidéo postée sur un réseau social. Audrey a été profondément touchée par le vécu de cette mère et de sa fille et par les paroles poignantes de cette dernière, dont le quotidien ne ressemble nullement à celui des filles de son âge.
Joëlla a une malformation physique au niveau des pieds et des jambes depuis la naissance. Elle ne peut pas se déplacer. Sur la vidéo, Joëlla fait appel aux Mauriciens. Elle leur demande tout simplement de l’aider. Peu importe le geste, c’est l’intention qui compte, dit la jeune fille de 21 ans. Durant toutes ces années de souffrance et de désespoir, ses demandes à l’aide ont été vaines. Courageuse, elle a voulu secouer les gens en enregistrant des images d’elle racontant sa vie.