L’Open Prison for Women de Barkly a été la bouée de sauvetage de Yasmina

De 2008 à 2014, elle multiplie les va-et-vient en prison : « Je savais que je devais changer de vie, mais je n’y arrivais pas. » Yasmina (prénom fictif) se décrit volontiers comme « la maman » de celles, officiers et détenues, qui évoluent à l’Open Prison for Women (OPW) de Barkly. Cette quinquagénaire, toute…

Ce contenu est réservé aux niveaux :Abonnement annuel (paiement via Paypal ou virement bancaire), Abonnement mensuel (paiement via Paypal) et Abonnement pour 6 mois (paiement via Paypal ou virement bancaire)
S’inscrire
Log In