Le président de la Telugu Speaking Union (TSU) de Maurice s’était rendu en avril à Kuala Lumpur, en Malaisie, où se tenait la World Telugu Federation Conference. « Nos traditions se perdent à Maurice. Les jeunes ne sont plus encouragés à perpétuer ces valeurs », a déclaré Ramsamy Appadoo lors de cet événement qui cadrait avec la célébration de la fête Ougadi.
Ramsamy Appadoo a pris la parole lors de la conférence de la World Telugu Federation aux côtés de personnalités internationales importantes de la communauté télougoue, dont le président de la Telugu Association of Malaysia (TAM), le Dr Achaiah Kumar Rao, et le gouverneur du Tamil Nadu, Konijeti Rosaiah. Divers thèmes, concernant la diaspora télougoue dans le monde, son avancement et sa condition ont été abordés lors de cette rencontre de deux jours.
Pour sa part, le président de la TSU est intervenu sur les « challenges in teaching telugu in Mauritius ». Étant lui-même head du département de Telugu Studies au MGI, Ramsamy Appadoo déclare que « nous avons certes une communauté assez conséquente de télougous à Maurice. Cependant, ses membres manquent d’interactivité. Ce qui fait que, graduellement, les télougous de Maurice perdent l’usage de leur langue ancestrale… C’est très regrettable ».
« Nos traditions se perdent à Maurice. Les jeunes ne sont plus encouragés à perpétuer ces valeurs. Bien que l’on maintienne la langue au niveau académique, celle-ci ne bénéficie pas d’une réelle “exposure” pour que la communauté la parle couramment… Je suis très peiné par cette situation qui prend de l’ampleur, année après année », ajoute le président de la TSU.
La World Telugu Federation Conference se déclinait en plusieurs axes : des expositions illustrant l’arrivée et l’installation de la communauté en Malaisie, une convention sur la langue, l’art et la culture télougous ainsi que des forums pour les jeunes, les hommes d’affaires et les femmes.
« Participer à cette conférence a été une expérience riche en partage de connaissances et de nouveaux liens qui se sont tissés. Nous espérons pouvoir mettre à profit ces nouvelles rencontres pour faire avancer la cause », concède aussi Ramsamy Appadoo. Le président de la TSU « remercie l’État et le ministère des Arts et de la Culture de Maurice pour une telle occasion ».