Xavier-Luc Duval, leader de l'opposition

Le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, a été catégorique hier au parlement. « Il est temps de penser différemment », dit-il notamment après 50 ans d’indépendance du pays, et de « regrouper les élections pour améliorer les choses ».

Il propose ainsi la tenue des élections générales, municipales et villageoises le même jour. Il a expliqué que l’exercice de vote pourrait se faire dans deux écoles différentes le même jour, facilitant ainsi la tâche des électeurs.

Xavier-Luc Duval a mis en avant les taux de participation aux différentes élections, soit de 35% pour les villageoises à 79% pour les législatives pour étayer ses dires. Il ajoute e les dépenses aux élections villageoises « sont trop élevées, avec Rs 215 millions dépensées aux dernières élections ».

Xavier Luc Duval a dit ne pas comprendre pourquoi « le gouvernement a jugé qu’il n’est pas opportun d’organiser les élections cette année ». «Le gouvernement est en train de paniquer. Let’s not try and play “ti comik” et venir avec de faibles excuses », a-t-il dit. Il a déclaré que les élections avaient été renvoyées par le passé (1972), mais pour des raisons valables.

Le leader de l’opposition a souligné que les élections villageoises n’avaient pas été organisées en 1997, en 2005 et en 2012. Il devait rappeler qu’en 2012, les élections villageoises avaient été renvoyées pour deux ans. Pour cause, un projet de loi était en préparation par le ministre des Administrations régionales d’alors, Hervé Aimée.

Xavier Luc Duval a avoué avoir présidé plusieurs réunions du comité et que « c’était un projet de loi très important », puisque des amendements allaient être apportés à la Local Government Act ainsi qu’aux élections villageoises.

Toutefois, a-t-il dit, ce gouvernement n’a aucune raison valable pour renvoyer les élections villageoises cette année.

« Je crois que certaines personnes ont peur de faire face aux électeurs, même si les élections villageoises n’ont rien à voir avec les partis politiques mais plutôt des substituts. La ministre a avancé comme raison les projets en chantier. Le projet du Métro Express concerne le trajet de Rose-Hill à Port-Louis et à ma connaissance, il n’y a qu’un village sur ce tracé, qui est Richelieu. De quelle manière seraient les élections villageoises affectées par le Métro Express ? This is absolute rubbish », a-t-il déclaré.

Il a soutenu que les régions rurales « ne sont pas en chantier » et que « 60% de la population ou électeurs résident dans les régions rurales ». Selon XLD, 550 000 personnes sont privées de voter. Par ailleurs, il a estimé que la présentation du New Declaration of Assets Bill « est utilisée comme “lame excuse” pour renvoyer les élections villageoises ». « Encore une fois, c’est “absolute rubbish” », s’est-il exclamé.