Ils seront une centaine d’étudiants mauriciens et australiens à participer à la conférence internationale

Maurice accueille du 29 novembre au 1er décembre une cinquantaine d’étudiants australiens pour participer à la première conférence internationale du Young Persons Plan for the Planet Programme, lancé en primeur en Australie pour encourager les étudiants à s’engager et proposer des solutions sur le développement durable dans leur pays.

Une conférence de trois jours qui permettra aux jeunes étudiants de développer leurs connaissances dans le domaine et la préparation d’un plan d’action pour pouvoir atteindre leurs buts pour la protection de la planète. La haute-commissaire de l’Australie pour Maurice, Jenny Dee, a rappelé, lors d’une réception à l’Hennessy Park Hotel jeudi, que Maurice est le premier pays à entrer en partenariat avec l’Australie dans le cadre de l’Australia’s Young Persons’ Plan for the Planet Program, « qui reflète l’engagement du gouvernement mauricien à atteindre les objectifs des Nations unies et le rôle important que jouent les jeunes et le secteur privé pour soutenir leurs efforts ».

S’adressant aux étudiants, le président de la République par intérim, Barlen Vyapoory, a insisté sur l’engagement du gouvernement à réaliser les objectifs des Nations Unies concernant les “Sustainable Development Goals”. « Auparavant, seuls les scientifiques faisaient état des problèmes de la planète. Désormais, les leaders politiques placent ces problèmes en haut de leur agenda politique », a-t-il avancé dans son allocution. Il devait par ailleurs rappelé les principaux défis du gouvernement, à savoir le changement climatique et le fléau de la drogue auprès des jeunes. « I make an appeal to you future leaders to take these fights in your hand », devait-il dire.

Cette conférence regroupe ainsi des étudiants australiens de dix différentes écoles secondaires, tout comme pour les étudiants mauriciens. Notons qu’en février 2018, 120 étudiants, issus de dix écoles secondaires de Maurice, avaient eu l’opportunité de travailler avec le secteur privé et des Ong dans le but de développer le Young Mauritians’ Plan for the Planet. Ce dernier vise à développer une réflexion sur ce qui se passe dans leurs districts respectifs, et ce tout en apportant des propositions afin de réaliser les “Sustainable Development Goals” formulés par les Nations Unies.