La deuxième réunion conjointe public-privé depuis la relance de cette instance consultative le 22 août dernier s’est, comme l’a fait ressortir le Premier ministre sir Anerood Jugnauth, déroulée hier dans une bonne ambiance à la Cyber Tower I, à Ébène. La réunion était axée sur les secteurs de l’énergie renouvelable, les TIC, le tourisme ainsi que sur la facilitation des affaires avec, en toile de fond, l’urgence de la création d’emplois. « Il faut créer très vite des emplois pour que je ne sois pas injurié », a lancé sir Anerood Jugnauth. De son côté, Arnaud Dalais, qui était à sa première fonction en tant que président de Business Mauritius, a insisté sur le fait que « l’ouverture de l’économie aux investisseurs et aux talents étrangers est cruciale pour la création d’emplois ».
Dans une brève déclaration au terme d’une réunion de près de deux heures, sir Anerood Jugnauth a expliqué que certains problèmes ont été soulevés et que le gouvernement est d’accord pour les étudier afin de parvenir à des solutions. « Lorsqu’on s’était rencontré la dernière fois, il y avait des projets qui se heurtaient à certains obstacles. Ils ont été résolus. Aujourd’hui nous nous sommes penchés sur plusieurs projets », a dit le Premier ministre, qui a souligné que la bonne entente entre le secteur privé et le gouvernement « permettra de travailler dans l’intérêt du pays pour engendrer la prospérité ». En réponse à des questions de la presse, le chef du gouvernement a observé que « tout sera fait pour enlever les obstacles » auxquels pourraient se heurter les investissements. « Nous voulons commencer très vite et créer des emplois rapidement afin que personne ne m’injurie », a-t-il dit. Pour lui, 2016 s’annonce bien avec le démarrage de beaucoup de projets et la création d’emplois. « La situation de la population s’améliorera et la situation s’est déjà bien améliorée lorsque vous comparez tous les chiffres avec la situation telle qu’elle se présentait auparavant. Ce n’est pas sans raison si la population a changé de gouvernement l’année dernière », déclare-t-il.
SAJ a expliqué que tous les efforts sont faits pour résoudre le problème du chômage. « Déjà, 14 000 emplois ont été créés. Il est faux de dire que des milliers de personnes sont limogées. Le nombre de limogeages s’élève à 1 500 personnes. Je n’ai pas peur de dire que je ne tolérerai pas ce qu’a fait Ramgoolam en recrutant des activistes, des membres de sa famille et ses supporters. Ou krwar mo pou les zot asize bez kas et ruine bann institisyon. San pitie mo fou zot deor », a-t-il lancé.
Dans sa déclaration liminaire en tant que président de réunion conjointe, sir Anerood Jugnauth avait expliqué que ses principales préoccupations sont l’amélioration du climat d’investissement dans le pays, la création d’emplois, l’accélération de la croissance économique et l’éradication de la pauvreté.
Le Premier ministre a pousuivi en déclarant : « I wish to reiterate my plea to the private sector, to make every possible effort to create jobs for the unemployed Mauritians and especially the youth. Government, on its side, continues to make the necessary efforts to ensure stability, safety, security, facilitate business and ensure good governance in our country. I also reiterate my personal commitment to maintain and improve business confidence as well as trust in the progress and development of our economy », a-t-il dit.
Sir Anerood Jugnauth estime qu’il y a beaucoup de potentiel dans le secteur touristique, l’industrie manufacturière, l’énergie renouvelable, les activités associées au port, les services dont les finances, les TICs, l’éducation, les services de santé et, à long terme, dans l’économie océanique. Cela avant d’annoncer un « second backbone » dans la fourniture des services internet au public en général. À cet effet, les « expression of interest » pour l’installation d’un troisième câble marin ont été lancées. « Nous nous attendons donc non seulement à une baisse des prix de l’internet mais également à une hausse significative de sa vitesse. Ce qui constituera un pas majeur dans la transformation de Maurice en une économie digitale », a signifié sir Anerood Jugnauth. Et de poursuivre, « I am also looking at the opportunity of introducing a third backbone based on the White Space Technology ».
Le Premier ministre a également annoncé que le projet de création de corridor aérien entre le continent africain et l’Asie à travers Singapour « a fait de grands progrès ». Et d’indiquer qu’Air Mauritius travaille sur des nouvelles destinations qui seront desservies sur la côte orientale d’Afrique durant la première phase du projet. Ainsi, une importante délégation de l’aéroport de Shangi est attendue à Maurice au début de janvier.
Par ailleurs, la Tourism authority disposera à partir de juin de l’année prochaine d’un nouveau système qui offrira un service « e-application, e-payment et e-licence ». D’autre part, e-Invest Hotel scheme sera désormais étendu à la rénovation, à l’ameublement et à la réduction de la dette des établissements hôteliers. Concernant le PME, le “one stop shop” est en opération. Le Premier ministre a finalement souligné la nécessité d’avancer rapidement.
« Investir aujourd’hui pour créer des emplois demain »
Pour sa part, le président du Business Mauritius, Arnaud Dalais, a expliqué que l’objectif du secteur privé est non seulement de protéger les emplois existants, mais également d’en créer d’autres. Il a observé que, dans ce contexte, des mesures visant à encourager l’investissement sont essentielles. « Investments of today will create the jobs of tomorrow. In such a global environment, we believe that together with the business facilitation process (or ease of doing business) the openness of our economy to foreign investment and skills, across all sectors, is crucial », a déclaré Arnaud Dalais. Il a aussi expliqué qu’au niveau de Business Mauritius, un intérêt croissant a été observé pour les secteurs comme l’énergie renouvelable et les TIC, de même que pour le secteur touristique, le développement immobilier et les Smart Cities, l’innovation, la biotechnologie, et le secteur manufacturier. Sur le plan de l’énergie renouvelable, Arnaud Dalais a estimé que des investissements de l’ordre de Rs 9 milliards sont possibles pour la question de « pricing » et des « regulatory issues » par rapport aux photovoltaïques et à la biomasse pour que la production de l’électricité soit réglée. Il a également insisté sur l’ouverture de l’économie. « Openness of the economy is vital for our competitiveness and for job creation across sectors. Given the demography of Mauritius and our aging population, and the mismatch of skills, we believe that recruitment of foreign skills remain important. We would like to work closely with the Authorities to establish clear guidelines for the recruitment of foreign skills », a-t-il dit. Il considère que les cas d’abus seront traités sans mettre en péril l’économie en général et affaiblir les secteurs qui comptent désespérément sur les travailleurs étrangers et sur l’expertise étrangère pour augmenter leur compétitivité tout en améliorant la croissance économique du pays.
De son côté, le directeur du Business Mauritius, Raj Makoond, a observé que la réunion conjointe secteur privé-secteur public « nous a permis de débloquer plusieurs dossiers ». L’accent a été mis sur l’ouverture de l’économie, sur la facilitation des affaires ainsi que sur l’investissement dans les secteurs cruciaux comme l’énergie renouvelable et les TIC.