À cinq jours de Noël,  les magasins des centres commerciaux ne désemplissent pas. La fièvre acheteuse a saisi bon nombre de Mauriciens qui, boni de fin d’année en poche, ont choisi d’en faire leur shopping  redonnant à coup sûr le sourire aux commerçants après la morosité ambiante enregistrée durant l’année écoulée.
Profitant du dernier week-end avant Noël,  les Mauriciens se pressent dans les boutiques pour faire l’achat des cadeaux qui seront posés au pied des sapins Coup de coeur ou liste bien préparée, chacun a sa technique. Ce qui est sûr, c’est que les centres commerciaux et les magasins —­qui ont étendu leurs horaires d’ouvertures en cette période — sont pris d’assaut.  Ces complexes cadres spacieux, misent sur l’ambiance de Noël – avec les décorations et autres guirlandes de fêtes, et les sapins bien garnis, sans compter la bonne musique – pour attire leurs clients et les inciter à faire main basse sur leur porte-monnaie.
Une occasion pour sortir en famille ou en amoureux pour effectuer les achats sans gros encombrement. Cela même s’il faut prendre son mal en patience avant d’arriver à destination, en raison des bouchons à l’entrée et à la sortie des centres commerciaux pris d’assaut, ou ces artères des villes où l’on roule à allure d’escargot.  Et si trouver une place de parking est une véritable galère, les Mauriciens ne rechignent pas, sachant qu’ils trouveront ce qu’ils cherchent en particulier dans les centres commerciaux , où, en un seul lieu, sont regroupés des enseignes variées.
Week-end a pu constater, hier, toute la journée  et même pendant le début de soirée, que les centres commerciaux ont la côte. Il y avait foule. Certes, «pas les grosses affluences de dernière minute mais un flot continu» concèdent certains responsables de boutiques « mais bien assez pour renflouer les caisses ». Qui proviennent en grande partie du boni de fin d’année qui a été payé en cette fin de semaine. Et ils étaient nombreux surtout à être venus récupérer les articles qu’ils avaient repérés et réservés une semaine avant. « C’est plus facile pour les clients. Ils viennent souvent au centre et connaissent les magasins. Les promotions de Noël ayant démarrées il y a quelques jours, certains ont profité pour réserver les cadeaux et aujourd’hui, ils les récupèrent. Cela leur permet de passer plus de temps à flâner en famille dans le centre commercial », explique un responsable de magasin au Bagatelle Shopping Mall.
Les portables toujours en pole position
En termes de tendances, outre les jouets (voir hors texte), ce sont les appareils de téléphonie mobile qui ont la côte. Cadeau pour son enfant, cadeau pour son partenaire, ou cadeau pour soi. « Les gens adorent acheter les téléphones portables. Ils ont l’embarras du choix sur les modèles et surtout par rapport aux prix très compétitifs en cette période », explique un vendeur. C’est d’ailleurs le rayon, avec les tablettes tactiles  et les ordinateurs portables, qui grouille de monde. « Je n’ai pas besoin d’un téléphone puis que j’ai déjà une smartphone, mais quand je regarde les derniers modèles, je suis de plus en plus intéressé à m’en offrir un pour la Noël », dit Emmanuel, 27 ans. Autre rayon qui attire foule : celui des écrans plats. Chez Courts Mammouth, la promotion d’hier : une télé LED 32″ à Rs 5999 au lieu de Rs10,999, a provoqué un enthousiasme rassurant, nous explique Dinesh Ramchurn, responsable de Marketing. « La télé, c’est un cadeau pour la famille, mais cela peut aussi être un cadeau personnel et les offres actuelles déclenchent la fièvre acheteuse », dit-il. Cette semaine, cependant, c’est principalement les cadeaux perso tels les sèches cheveux, les rasoirs électriques qui se sont vendus le mieux, notent les professionnels. Pour les enfants, il y a aussi les bicyclettes ou encore les games tels la PS4, la XBox. Si quelques clients optent pour des achats plus conséquents tels les fours, réfrigérateurs ou aspirateurs…  les vendeurs expliquent cependant  que ce type de produit sera mieux écoulé après la Noël : «Les gens préfèrent se faire plaisir avec leur boni, et ensuite avec le salaire la semaine prochaine, avant le 31, ils feront les achats pour la maison», disent-ils.
Les «vouchers-cadeaux»  décollent
Les boutiques vestimentaires sont également bondées. Entre les robes de soirées, les combinaisons et les shorts, les maillots de bain, les chemises et jeans, ainsi que les accessoires, les magasins rivalisent d’idées cadeaux. Là encore, nombreux sont les clients qui ont déjà réservé leurs achats et sont venus les récupérés hier. Mais dans de nombreuses boutiques, la tendance évolue vers les vouchers, des  sortes de chèques avec une valeur en argent qui pourra être échangé contre un produit. Des idées cadeaux pour donner le choix au récipiendaire  ou pour ne pas se tromper dans le choix ou dans la taille ou le coloris du cadeau à offrir. Outre les fleurs, dont les commandes pour les bouquets à être livrés le 24 et le 25 s’effectuent dès ce week-end, ce sont aussi les bijoux qui attirent. Le penchant  en cette période de Noël 2015 sont les bijoux en argent, mais aussi et surtout la montre, aussi bien pour la femme que pour l’homme.
Allier l’utile à l’agréable. C’est ce que de nombreux parents pensent en achetant du matériel sportif pour leur enfant. « Ils peuvent jouer tout en pratiquant un sport », explique  Sailesh, père d’un garçonnet de 8 ans à qui il offre pour la Noël une bicyclette. Chez Go Sport, Henrick, un vendeur explique que ce week-end avant la Noël, ce sont surtout les rollers, skateboards, et bicyclettes qui ont la côte auprès des parents. « Principalement pour les enfants de 5 à 12 ans », dit-il. Pour les adolescents, ce sont surtout les accessoires et les vêtements, dont les maillots de foot qui attirent. D’autres parents plus prévoyants et pratiques ont eux choisi d’offrir des cadeaux utiles à leur enfants en prévision de la rentrée des classes l’année prochaine. Ainsi, sac à dos et baskets font partie des achats de Noël.
Alimentation : la dinde et les bûches au menu
Au niveau des grandes surfaces, qui sont dans les starting-blocks depuis déjà presque un mois avec les brochures dans la presse, les achats sont plus ciblés. La plupart des clients rencontrés hier savaient ce qu’ils étaient venus acheter : les produits de fête. Non pas pour le menu de Noël pour la plupart, mais pour un barbecue ou un apéro ce week-end ou durant la semaine avant la Noël. Ils reviendront pour des produits plus frais à un ou deux jour du réveillon. Toutefois, certains optent déjà pour les boissons alcoolisées, dont les vins et le champagne. « On achète dès aujourd’hui au cas où on ne trouve pas ce qu’on veut durant la semaine. Au vu des promotions, cela va vite », dit Alexis.
Jean Tamineau, directeur de Jumbo note lui une bonne tendance pour les produits prêts à cuisiner. Ce week-end dit-il, les gens achètent le foie gras, les bûches de Noël glacés, les produits de la mer sans oublier la fameuse dinde…  Mais d’autres clients ont aussi choisi de faire déjà les commissions pour le mois. « C’est plus simple de tout faire d’un coup. On n’aura pas à revenir le week-end prochain quand il y aura plus de monde », explique une jeune ménagère, Maëva.
Pour le plaisir de flâner aussi
Si les centres commerciaux sont de véritables ruches en cette période, nombre  s’y rendent aussi pour du lèche-vitrine simplement, histoire de se retrouver dans un lieu où la magie de Noël opère déjà. Vishal et sa femme Jenny sont arrivés hier au centre commercial de Bagatelle à 9h30. Deux heures plus tard, leurs courses alimentaires terminées, ils s’apprêtaient à s’installer à la terrasse du foot court pour apprécier un petit moment en famille. « Ici on prend notre temps, on flâne. Ce n’est pas le rush comme dans la rue où tout le monde se bouscule. Certes il y a du monde, mais c’est nettement plus agréable de circuler », dit-il. Surtout que le décor et la musique se prête à l’ambiance de fête. C’est ce même sentiment qui anime Virgnie qui a fait dans la matinée d’hier une razzia sur les cadeaux. Et elle reviendra toute la semaine encore jusqu’à la Noël et même au-delà, dit-elle, « car dans un centre commercial, il y a de tout. On trouve tout dans un seul lieu. Et c’est agréable de faire aussi du lèche-vitrine dans cette ambiance », dit-elle.
 
Le jouet, l’incontournable du père Noël
Malgré le temps incertain, hier matin, cela n’a pas empêché les gens de sortir de chez eux pour faire leurs achats de Noël. Une virée dans la capitale a démontré que le jouet demeure bel et bien la priorité du Père Noël, cette année encore, car c’est d’abord la fête des enfants qui est symbolisé par la Nativité.
Coté filles, la plus grosse demande cette année se situe au niveau de la gamme Frozen (traduisez la Reine des Neiges). Poupées volantes, accessoires de cuisine ou encore coiffeuse, il y a un véritable « craze » autour de la thématique. Cela grâce au succès phénoménal et mondial du dessin animé de Walt Disney. C’est ce que note Liseby de Mc Boutik au bâtiment Fong Sing à Port-Louis qui travaillera durant tout le week-end pour répondre à cette demande encourageante de fin d’année. Par ailleurs, peu importe la bourse ou le niveau de qualité, la poupée reste la demande n° 1 chez les filles. Certes la traditionnelle inanimée se fait rare, et est  substituée à celles des années 2000. Celles dont on doit s’en occuper : la nourrir, la bercer, changer ses couches, lorsqu’elle fait pipi ou caca sinon elle laisse éclater sa colère. Celle qui  peut aussi gazouiller en appelant maman ou papa.La célèbre et indémodable Barbie résiste au temps mais ne cesse d’évoluer. Si l’année dernière, la Barbie Noël et la Barbie détective qui cache une caméra permettant de prendre des photos, de faire des vidéos et de faire son propre montage étaient à la mode, cette année c’est la collection Descendants qui sont légion.
Côté garçons, les drones ont la cote. Mais les robots et les épées style Star Wars ou encore les Transformers pouvant se transformer en dinosaures et voitures téléguidées paradent toujours au top des ventes de Noël. Toutefois, les jouets traditionnels et les bons vieux jeux de société résistent bien tels que le Monopoly à divers thèmes. Notons que ces dernières années, le Monopoly a considérablement évolué allant  même jusqu’à proposer d’effectuer des paiements par carte de crédit. Les véhicules téléguidés sont aussi de mise et les marques Lego Friends ou Chima, ainsi que les Playmobil, se positionnent parfaitement chez Lotus d’Or, importateur et distributeur de jouets bien connu de la capitale qui compte 50 ans d’expérience dans ce domaine dont Georgette Wong Keng, une vendeuse précise que ses fidèles clients reviennent de génération en génération. Tout comme ces dernières années, les laptops classiques et éducatifs ne fascinent plus. Ce sont aujourd’hui les tablettes tactiles qui se dressent en tête de liste.