Du côté de la commission électorale, le début de cette semaine a été crucial dans les préparatifs, une première étape devant être franchie aujourd’hui avec le Nomination Day. En principe, il faudra s’attendre à plus d’une douzaine de candidats en lice pour remplir le siège laissé vacant à l’Assemblée nationale avec la démission de Roshi Bhadain. Au QG de la commission électorale, les séances de travail se sont multipliées avec les différents Stakeholders, dont le Returning Officer, le Presiding Magistrate de la Cour intermédiaire Raj Seebaluck et ses proches collaborateurs, ainsi que les membres de l’Electoral Supervisory Commission (ESC) et de la force policière. Dans le camp des partis politiques, on se dit conscient de l’enjeu de cette partielle et chacun de ceux engagés dans cette bataille électorale devra mettre à profit le moindre détail car la proclamation des résultats du scrutin, le lundi 18 décembre, devra avoir des répercussions sur le plan politique, même si l’alliance gouvernementale MSM/ML ne sera pas de la partie faute de candidat.
« À la commission électorale, nous sommes déjà prêts pour l’exercice du dépôt de candidatures et par extension pour le déroulement du scrutin. Au cours des différentes séances de travail en début de semaine, nous avons eu l’occasion de passer en revue les procédures établies pour que cette élection partielle se déroule dans les meilleures conditions possible », a fait comprendre le commissaire électoral, Irfan Rahman, en fin de matinée après une réunion avec les responsables de la police.
Avec le Nomination Day du jour, chaque candidat sera appelé à souscrire volontairement aux dispositifs du code de conduite, qui a été validé par l’Electoral Supervisory Commission mardi lors de la réunion présidée par Me Youssouf Aboobaker, Senior Counsel. « L’innovation dans la présente édition est que le code de conduite tient en ligne de compte le poids des réseaux sociaux en appelant les candidats à se restreindre lors de leurs interventions sur la toile. Le code de conduite prend effet à partir du dépôt de candidature », ajoute le commissaire électoral à cet effet.
Les autres principales échéances menant au scrutin du dimanche 17 décembre à Belle-Rose/Quatre-Bornes – soit la date limite pour le retrait des candidatures, mardi après-midi, et l’impression des bulletins de vote pour les 42 052 électeurs inscrits – ne devraient être entamées qu’à partir de fin novembre pour les besoins de sécurité. Le dépôt de candidature se fera de 9h à 15h à la Sodnac State Secondary School, avec une heure supplémentaire, soit jusqu’à 16h, pour permettre au Returning Officer de prendre connaissance de toute objection qui pourrait être logée. Les premières indications sont que le leader du Reform Party, Roshi Bhadain, pourrait être l’un des premiers à faire acte de candidature dès 10h ce matin. Du moins s’il n’est pas devancé par quelqu’un d’autre.
Tout candidat doit se munir d’une série de documents, dont une pièce justificative de son identité. Ainsi, la commission électorale prévoit que la Biometric ID Card, le Bus Pass, le passeport ou le permis de conduire devront suffire. Jack Bizlall, le candidat du Mouvement Premye Me, présentera donc son Bus Pass vu qu’il ne possède pas de carte biométrique. Il a déjà obtenu le feu vert de la commission électorale à cet effet. Par ailleurs, le Nomination Day marquant le coup d’envoi de la campagne officielle pour la partielle du 17 décembre, Le Mauricien a tâté le pouls au sein des différents partis politiques se lançant dans la course pour le siège vacant à l’Assemblée nationale.