Père Jérôme Devasy à la messe inaugurale: “Cherchez la lumière que vous portez en vous”

Ils étaient nombreux sur les routes dans la nuit d’hier à aujourd’hui à converger vers le sanctuaire de Sainte-Croix pour aller se recueillir, une fois encore, au tombeau dus Bienheureux Jacques Désiré Laval. Petits et grands, hommes et femmes, catholiques ou autrement croyants ont défilé toute la nuit vers le faubourg portlouisien. Qui pour aller demander une grâce par l’intercession du Bienheureux, qui pour faire brûler un cierge pour dire merci à celui qui, chaque année à pareille date, attire vers lui des milliers de Mauriciens et de pèlerins venus d’ailleurs dans une sainte communion.

Cette année, entre 175000 et 200000 pèlerins – dont une délégation de quelque 500 Réunionnais – étaient attendus pour le pèlerinage au tombeau du Bienheureux apôtre de l’île Maurice. Comme chaque année, des pèlerins étaient aussi attendus de Rodrigues et de Madagascar, de même que des Mauriciens de la diaspora vivant en Australie, en France, en Italie, au Canada, en Grande-Bretagne… Comme cette année la nuit du 8 au 9 septembre tombe en week-end, une plus grande affluence était attendue hier soir à Sainte-Croix.

D’ailleurs, c’est dans une église paroissiale bondée que s’est tenue en tout début de soirée, hier, la messe inaugurale du pèlerinage célébrée par le père Jérôme Devasy. Après la proclamation du récit de la Pêche miraculeuse puisé de l’Évangile de saint Luc, le prêtre a dans son homélie, exhorté les fidèles présents à ne pas “vivre de la lumière des autres” mais à “chercher la lumière que vous avez en vous.” Il a aussi été question de “l’eau vive qui coule en chaque baptisé” et du fait que “l’Évangile n’est pas si difficile à comprendre” dans la mesure où le Christ qui s’adressait largement à des gens simples savait trouver les formules justes pour se faire comprendre.

Outre les services de police de la route à pied d’œuvre depuis très tôt, hier, une équipe de 900 volontaires comprenant, entre autres, des brancardiers, des First Aiders et des membres de Zezi Vre Zom était sur pied pour assurer la sécurité des pèlerins. Ainsi, des dispositifs stricts avaient été pris pour une canalisation sans risques de ceux entrant au tombeau du Bienheureux. De même, comme lors des précédents pèlerinages, un certain nombre de routes dans le voisinage immédiat du sanctuaire dont l’Allée Père Laval avaient été décrétées zones piétonnes par la police.

Une fois encore, aussi, des ONG dont le Centre d’Accueil de Terre Rouge (CATR), le Groupe A de Cassis, Befrienders, Caritas, Crysalide ou le Mouvement d’Aide à la Maternité (MAM) tenaient des stands d’information à l’intention de tous ceux désirant de l’aide. Des prêtres se relayaient aussi au confessionnal. L’évêque de Port-Louis, le cardinal Maurice Piat, a dit la principale messe du pèlerinage programmée hier soir à partir de 20h30. Une célébration retransmise à la télévision et animée par le Service diocésain de la Pastorale des Jeunes et des Vocations du diocèse de Port-Louis. Une autre messe dite par le père Gérard Mongelard a eu lieu à 23h, animée conjointement celle-là par les adhérents de Zezi Vre Zom et le groupement Regard de Jésus sur la Mauricienne.