Des travaux entrepris sur un chantier de construction non loin du tracé du Metro Express à La Butte ont provoqué l’affaissement d’une route et des fissures dans des murs, dimanche dernier. Un incident qui vient donner raison aux habitants de la région, que nous avons rencontrés la semaine dernière alors qu’on leur a obligé de quitter les lieux pour faire place au métro. Ces derniers s’interrogeaient sur la décision de placer le tracé du Metro Express sur un terrain aussi instable que celui de La Butte, où des glissements de terrain ont souvent été observés. “C’est une zone vraiment à risques. Je ne sais pas pourquoi ils essaient de camoufler cela. Il y a quelques années, une compagnie étrangère avait fait un rapport qui concluait que ce terrain était instable et qu’il n’était pas propice à de tels développements”, dit Azam Rujubali, habitant de La Butte depuis 37 ans.
Une mise en demeure de l’ONG Debout Citoyen devait être déposée contre le projet le mardi 29 août. “Nous déposons cette mise en demeure contre le projet sur trois axes qui sont l’économie, la finance et le social. Nous reprochons aux ministères concernés de ne pas avoir fait des analyses sur les problématiques environnementales et de ne pas avoir anticipé les problèmes sociaux et le déracinement de ces familles”, souligne Krisna Sawoo, avocat.
À l’heure ou nous mettions sous presse, l’évacuation des habitants dont les maisons se trouvent sur le tracé du métro était toujours prévue le mercredi 30 août.