PNQ : Des immeubles résidentiels (+ de 3 étages) sont des “fire traps”, selon XLD

Le leader de l’opposition réclame la fermeture de Jhugroo Building à Vacoas, de Goliva Building à Quatre-Bornes (110 personnes) et du NPF Building à Rose-Hill (600 personnes) faute de Fire Certificates obligatoires
  • Le ministre Jhugroo acculé à concéder qu’un sinistre s’est déclaré samedi dans l’immeuble abritant le MCCI
  • Seuls 18 véhicules sur 41 appartenant aux Mauritius Fire and Rescue Services en état d’opération alors que les 702 sapeurs-pompiers attendent de nouveaux uniformes depuis deux ans

Le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, a acculé le ministre des Administrations régionales et responsables des Mauritius Fire and Rescue Services, Mahen Jhugroo, sur les risques que présentent certains immeubles résidentiels, soit ceux de plus de trois étages, notamment les complexes de la National Housing Development Company. Il a soutenu que ces immeubles de même que tout autre immeuble résidentiel à plusieurs étages sont des « fire traps » et sont à risques car aucun d’entre eux ne détient de Fire Certificate. Il a fait un plaidoyer pour que dans le cadre du prochain Finance Bill des dispositions soient intégrées pour imposer aux promoteurs de tout immeuble (High Rise) de plus de trois étages la nécessité de solliciter auprès des autorités compétentes des Fire Certificates avec des mesures de prévention, de protection et de détection d’incendie.
Xavier-Luc Duval a également réclamé la fermeture de trois immeubles, le Jhugroo Building (neuf étages) à Vacoas, abritant jusqu’à récemment des services du ministère de l’Education, le Goliva Building à Quatre-Bornes avec un potentiel de 110 occupants à tout moment et le NPF Building à Rose-Hill, accueillant chaque jour ouvrable 600 fonctionnaires, sans oublier des membres du public. La raison est que ces immeubles ne détiennent aucun Fire Certificate aux termes des règlements en vigueur. L’Emmanuel Anquetil Building à Port-Louis ferait également partie de cette catégorie d’immeubles à risques d’incendie.
Le ministre Jhugroo a été amené à concéder qu’un sinistre s’est déclaré samedi dans un immeuble à Ébène, abritant entre autres le quartier général de la Mauritius Chamber of Commerce and Industry. Le leader de l’opposition est d’avis que cet incendie a été sans suite tout simplement parce qu’il n’y avait personne dans cet immeuble au moment des faits. Actuellement, sur les 41 véhicules attribués aux Mauritius Fire and Rescue Services, 18 seulement sont opérationnels. Mahen Jhugroo a affirmé que le problème est imputé au précédent gouvernement travailliste d’avant 2014 tout en faisant comprendre que le présent budget contient des allocations de Rs 210 millions pour l’acquisition de dix autres véhicules de lutte contre l’incendie.
XLD : Par rapport aux High Rise Buildings et aux risques d’incendie, le ministre des Administrations régionales peut-il révéler si ces immeubles sont équipés de détecteurs d’incendie, de sprinklers, de portes anti-incendie et de systèmes automatiques de suppression, confirmer si des immeubles commerciaux opèrent sans Fire Certificate valide, si l’utilisation de Gas Appliances est interdite et si les services de sapeurs-pompiers sont équipés pour faire face à toute éventualité ?
Jhugroo: Les gratte-ciel sont un phénomène qui a fait son apparition en masse dans notre paysage seulement depuis la dernière décennie environ. Avec ces développements, il est devenu nécessaire de légiférer quant à ce type d’édifices et de proposer la mise en œuvre d’une ligne directrice pour de tels bâtiments. Des lignes de conduite étaient ainsi proposées par le Mauritius Fire and Rescue Service en 2006. Toutefois, celles-ci étaient destinées aux structures qui allaient être bâties après 2006. Quant aux édifices datant d’avant 2006, une période de transition était allouée aux propriétaires pour qu’ils se conforment le plus possible à ces lignes directrices.
Le Mauritius Fire and Rescue Service a émis les lignes de conduite le 28 novembre 2006. De même, dans le Building Control Act 2012, les conditions à être respectées pour divers types de bâtiments sont précisées. Celles-ci stipulent que tous les gratte-ciel devraient être équipés de dispositifs de prévention d’incendies, d’équipements de lutte contre l’incendie ou de détecteurs d’incendie, d’extincteurs automatiques, de portes coupe-feu et de voies de secours.
Le Mauritius Fire and Rescue Service a mené un audit de tous les gratte-ciel et a proposé des plans pour combler le manque d’équipements de lutte contre les incendies. Par exemple, la campagne de sensibilisation a été renforcée et les mesures de sécurité consolidées.
Nous sommes conscients des risques que ces bâtiments représentent pour leurs occupants. C’est pour cette raison que non seulement le Mauritius Fire and Rescue Service mais aussi les autorités locales ont été de la partie pour réglementer l’utilisation et l’occupation de ces bâtiments. L’autorisation des autres autorités est aussi requise, telle celle du ministère de la Santé et celle de la Police.
Le terme ‘gas appliances’ est vague. Cela englobe les chauffe-eau à gaz, le gaz de cuisson, les chauffages à gaz etc. Les appareils à gaz ne sont pas interdits dans de tels immeubles car ces derniers comprennent aussi les blocs commerciaux, résidentiels et les bureaux. Mais, la plupart des édifices en hauteur exigent que les appareils à gaz soient en dehors de l’immeuble. Néanmoins, quand il y a des installations de gaz, c’est couvert par les compagnies qui fournissent ces appareils de gaz et qui se plient aux normes internationales.
1314 n’ont pas de Fire Certificate
De plus de 50 000 bâtiments commerciaux à travers Maurice, 1314 n’ont pas de Fire Certificate, cela parce qu’ils ne respectent pas les lignes directrices qui leur ont été émises.
Lorsqu’une inspection révèle que des bâtiments commerciaux opèrent sans un Fire Certificate valide, le Mauritius Fire and Rescue Service émet un ‘Improvement Notice’. Cette notice contient une série de mesures en vue de prévenir, de détecter et de lutter contre les éventuels incendies. Les propriétaires doivent les respecter dans un délai d’un mois. S’il n’y a pas d’amélioration, le Mauritius Fire and Rescue Service émet une ‘Refusal Notice’ et informe les autorités concernées.
Les pompiers sont convenablement équipés d’outils de protection personnels. Ils ont une variété d’équipements de lutte contre le feu et de secours tels des appareils respiratoires, des pompes, des branches, des cordes, des tuyaux d’aspiration, des échelles, des équipements de stabilisation, des kits de secours, des foam branches, des in-line inductors et des thermal image cameras. Les pompiers les utilisent dépendant des situations.
Nous sommes conscients des nouveaux défis imposés par les gratte-ciel à Maurice. La grande majorité de ces édifices se trouvent à Port-Louis ou à Ebène et sont de fonctionnement commercial. Ce n’est que récemment que quelques applications ont été reçues pour des bâtiments de nature résidentielle. Je dois souligner que des directives strictes par les autorités locales et le Mauritius Fire and Rescue Service ont été émises pour la sécurité des futurs résidents.
De plus, le Mauritius Fire Code, qui répondra à toutes les mesures de sécurité en ce qu’il s’agit des incendies dans les bâtiments résidentiels, commerciaux et industriels, est en cours de finalisation par le Mauritius Fire and Rescue Service.
Suite à l’incendie de Grenfell à Londres, j’ai convoqué une réunion urgente en vue de discuter du problème des gratte-ciel à Maurice. J’ai commandité un audit de toutes les hautes structures à Maurice qui ont déjà reçu un Fire Certificate. Le Mauritius Fire and Rescue Service a enclenché une inspection des bâtiments.
XLD : Madame la Présidente, quelle réponse. Il y a 65 000 personnes qui travaillent et qui vivent dans ces immeubles de plus de trois étages (high rise buildings). Il y a eu cet incendie catastrophique à Genfell à Londres. Dans le sillage de cette affaire, le ministre a-t-il institué un audit pour un état des lieux ? Mes informations sont qu’il n’y a eu aucun audit.
Jhugroo : Je viens d’en faire état dans ma réponse liminaire. Après l’incendie de Genfell, j’avais convoqué une réunion urgente sur la question. J’ai été informé que le nécessaire a été fait…
XLD : Je veux savoir s’il y a eu un audit ou non. C’est confirmé il n’y a eu aucun audit. Le ministre est assis sur sa chaise…
Le terme « tonkin », qui résonne au sein de l’hémicycle, amène la Speaker, Maya Hanoomanjee, à intervenir pour éviter tout dérapage.
XLD : I did not say tonkin…
Speaker : Vous n’aviez pas à faire ce geste, qui n’est pas acceptable…
XLD : S’il y a eu des audits d’immeubles, le ministre est-il disposé à déposer sur la table de l’Assemblée nationale les documents relatifs ?
Jhugroo : Je m’assois comme tout être humain ; je ne sais pas comment le leader de l’opposition s’assoit. J’ai été informé qu’il y a eu des audits. En ce qui concerne les high rise buildings de plus de huit étages, 288 ne détiennent pas de Fire Certificates aux termes des règlements en vigueur.
XLD : Je vais vérifier et reviendrai à la charge. Est-il au courant si le cladding des immeubles, mis en cause lors de l’incendie à Genfell, a été utilisé à Maurice ?
Jhugroo : Je ne suis pas un expert en la matière. J’attends les éléments de la réponse de mes services. Les promoteurs ne fournissent pas de renseignements sur les matériaux utilisés dans les constructions.
XLD : I’m shocked. Cet audit est censé identifier la présence de ce cladding dans les immeubles à Maurice. Peut-il confirmer que tel est le cas dans la CyberCity II à Ebène ?
Bhagwan : Resign !
Jhugroo : Si cette information n’est pas disponible sur le tas, je ferai le nécessaire…
XLD : It is clear that the minister has been misled ; there has not been a simple audit. Venons-en à la New Wing de l’hôpital Victoria avec une Fire Door endommagée, et c’était une des raisons de la propagation de l’incendie de Genfell…
Bhagwan : He is not aware…
Jhugroo : I’m not aware about the information asked by the honourable leader of the opposition.
XLD : Le Jhugroo Building est un immeuble de neuf étages à Vacoas. Cet immeuble ne détient pas de Fire Certificate. He did not reply about high rise commercial buildings. Cet immeuble n’est pas certifié contre les incendies et à un certain moment, des services du ministère de l’Éducation s’y trouvaient.
Jhugroo : Je ne pourrai pas répondre à cette question pour des raisons de conflits d’intérêts.
XLD : Il y a encore le Goliva Building à Quatre-Bornes, le NPF Building à Rose-Hill, qui n’ont pas de Fire Certificates.
Jhugroo : I’m not aware of the information asked for (Jhugroo Building). It’s a company. I’ll ask them to do needful…
XLD : Jusqu’ici, nous avons traité des immeubles à usage commercial. Venons-en aux immeubles résidentiels. Les high rise buildings sont de trois étages et plus et donc tous les immeubles de la NHDC, qui abritent quelque 15 000 personnes, sont concernés. Aucun de ces immeubles n’a de Fire Certificate. It’s a no man’s land. They are real fire traps and potential inferno…
Jhugroo : Pendant 12 ans, le leader de l’opposition a été ministre. Qu’a-t-il fait pour résoudre ce problème. Pour les immeubles publics, il y a des Health and Safety Officers qui s’en occupent.
Le leader de l’opposition fait état des immeubles résidentiels de plus de huit étages avec des occupants aux 12e et 15e étages n’ayant aucune idée sur comment s’en sortir en cas de sinistre.
Jhugroo : Actually, residential buildings do not require fire certificates.
XLD : C’est ce que je tente de faire comprendre au ministre depuis dix minutes. Il y a eu urgence dans ce domaine. La vie des gens est à risque. Des mesures correctives s’imposent.
À ce stade, le leader de l’opposition évoque l’incendie dans un immeuble samedi à Ébène. « The fire was at Greenwich University. La raison pour laquelle il n’y a pas eu de victimes est qu’il n’y avait personne au moment de l’incendie. The electrical installations materials were not good enough. Que font les autorités ? » dit-il.
Jhugroo : I’m working on this issue… A new code…
XLD : Nous avons entendu parler de ce code depuis dix ans. Ce qu’il faut, c’est des amendements relatifs dans le Finance Bill la semaine prochaine pour protéger les occupants de ces immeubles à risque.
Looking 
at all these issues
Jhugroo : I’ve already answered. I’m looking into the matter…
XLD : If there is any death, it will be on his head. Il y a 702 sapeurs-pompiers, qui s’exposent à chaque fois qu’il faut combattre les incendies. Ils sont à risques. We need to give them appropriate equipments. Mais 240 d’entre eux se retrouvent avec des équipements manquants et défectueux. Is he aware ?
Jhugroo : Depuis que j’ai assumé les fonctions de ministre… (la suite de sa réponse devient inaudible de la galerie de la presse et le ministre s’embrouille dans ses papiers et reprends sa place.)
XLD : He has not finished his answer…
Jhugroo : I’ve already answered. J’ai été informé que les sapeurs-pompiers disposent des équipements de protection nécessaires. J’ai rencontré les représentants des deux syndicats, qui protestaient contre l’absence de contacts avec la direction. We have been looking at all these issues. Dans le présent budget, nous avons Rs 200 millions pour acheter dix camions…
XLD : Nous ne parlons pas de camions. Nous parlons des équipements de protection pour les pompiers…
Jhugroo : Les informations qui me sont communiquées font état de la fourniture de 75 tuniques et leggings le 14 avril dernier, 200 paires de bottes à la même date, 200 paires de gants. I’m giving the details. 125 casques protecteurs livrés le 19 avril dernier, 60 unités de semi-dry suits, 60 unités de panoramic masks, 60 helmets, 60 unités de water resistant equipments, 60 paires de bottes, 60 gilets de sauvetage, 60 life line ropes et 60 water proof bags…
XLD : Sur 702 sapeurs-pompiers, quand vous n’en avez que 200, il reste encore 500 à fournir. Peut-il dire quand pour la dernière fois des uniformes ont été donnés aux pompiers. Mes informations sont que cette distribution remonte à deux ans.
Jhugroo : Provisions have already been made. Your information is wrong. Les appels ont été lancés. Nous suivons les procédures…
XLD : Le ministre a confirmé que les uniformes remontent à deux ans. Semiz inn vinn vie. Dans les casernes, 16 véhicules seulement sont opérationnels sur les 35. This is disastrous for me…
Jhugroo : Une telle situation ne se développe pas en six mois. Qu’avait-il fait quand il était ministre des Finances. L’actuel Premier ministre a prévu Rs 210 millions pour de nouveaux véhicules. Sur les 41 – ses informations ne sont pas correctes – 18 sont en opération, cela est dû à l’ancien gouvernement travailliste…
XLD : I’m so happy I left that government. Ce gouvernement est au pouvoir depuis trois ans et il continue à attribuer les problèmes à l’ancien gouvernement travailliste. Pour les Turntable Ladders, je sais que des trois, un est déjà réparé. Qu’en est-il des deux autres.
Le ministre fait comprendre que le deuxième est en voie d’être réparé.
XLD : Pour la dernière supplémentaire, je voudrais soumettre des requêtes au ministre, à savoir que des amendements soient apportés à la loi pour imposer des Fire Certificates à des immeubles résidentiels, qu’un audit complet des immeubles soit entrepris et la fermeture du Jhugroo Building à Vacoas, du Goliva Building à Quatre-Bornes et du NPF Building à Rose-Hill faute de Fire Certificates et des risques qu’ils représentent pour la sécurité.
Le ministre assure qu’il fera de son mieux pour assurer la sécurité contre les incendies dans les immeubles.