SESSION DE TRAVAIL : Finalisation prochaine d’un accord de libre-échange entre la Chine et Maurice

La séance de travail du nouvel ambassadeur chinois  avec le ministère des Affaires étrangères  à la fin de  la semaine dernière

De nouvelles avenues de coopération entre Maurice et la Chine ont été explorées hier lors d'une session de travail entre une délégation dirigée par le nouvel ambassadeur de Chine à Maurice, Sun Gongyi, et une délégation dirigée par le chef de la diplomatie mauricienne, Vishnu Lutchmeenaraidoo. Parmi ces nouveaux dossiers figurent la formation technique, la médecine traditionnelle chinoise, l’aviation civile et la production pharmaceutique. La conclusion prochaine d'un accord de libre-échange a également été évoquée.
Pour le chef de la diplomatie mauricienne, cette réunion de travail a permis de prendre la mesure des nouvelles aspirations de coopération entre Maurice et la Chine. Les nouveaux domaines de coopération vont, selon lui, contribuer à moderniser l’économie mauricienne.
Sun Gongyi s’est pour sa part félicité de l’amitié qui existe entre nos deux pays, laquelle se traduit en une coopération économique et politique très solide. Les modalités de la création d’une académie d’aviation civile sont actuellement à l'étude. La coopération sino-mauricienne se renforce aussi dans le secteur médical avec la création envisagée d’un village pharmaceutique et un transfert de savoir-faire chinois en matière de médecine traditionnelle. Le village pharmaceutique aura pour vocation de produire des médicaments en vue de les exporter principalement vers les marchés africains. Avec l’aide de l’expertise chinoise, Maurice se propose de développer ses capacités dans la médecine traditionnelle chinoise afin de rehausser son offre en matière de tourisme médical, mais aussi pour proposer ces prestations aux Mauriciens dans les hôpitaux locaux.
Maurice sollicite par ailleurs l’aide de la Chine dans le domaine de la formation de métiers de la construction. Selon le ministre, la main-d’œuvre mauricienne doit se doter de nouvelles compétences dans le bâtiment « pour passer à une nouvelle étape de développement ».
D’autre part, les investissements privés chinois à Maurice ont pris un nouvel essor avec les développements en cours dans la zone économique de Jin Fei, à Riche-Terre. Notons aussi le projet de transformation du Domaine des Pailles en un haut lieu de résidences de luxe et de tourisme par le groupe chinois Yihai, en partenariat avec la State Investment Corporation, et qui démarre bientôt.
La Bank of China a démarré ses activités à Maurice pour soutenir cette nouvelle dynamique et faciliter les investissements chinois vers le continent africain à travers le centre financier mauricien. La finalisation prochaine d’un accord de libre-échange entre nos deux pays devrait ouvrir de nouvelles voies d’échanges commerciaux et d’investissements. Ce développement de taille placera résolument Maurice comme une plateforme d’affaires par excellence dans le corridor Chine-Afrique.
Le ministre Lutchmeenaraidoo avait récemment dirigé une délégation composée d'hommes d'affaires mauriciens en Chine. « Plusieurs entreprises chinoises évoluant dans différentes filières de l’économie ont montré un grand intérêt à s’implanter à Maurice », a-t-il observé.
A noter que la Chine est un des principaux partenaires de développement de Maurice et a financé plusieurs projets d’infrastructures majeurs, dont le Bagatelle Dam. La construction d’un complexe olympique dernier cri à Côte-d’Or sera un des symboles phares de la coopération entre nos deux pays.