Le “fast track committee”, présidé par la ministre Roubina Jadoo-Jaunbocus dans le cadre du relogement des marchands ambulants, se rencontre pour la toute première fois aujourd’hui. Une rencontre tant attendue, puisque les marchands ambulants de la capitale présenteront leurs doléances et leurs propositions en vue de leur relogement à l’Urban Terminal”.

Ce “fast track committee” a été mis sur pied à l’issue d’une présentation du projet “Urban Terminal” aux membres de la Street Vendors’ Association en juin dernier. Pour rappel, le ministre des Infrastructures publiques, Nando Bodha, a fait comprendre aux marchands ambulants que les travaux dans le cadre du projet Urban Terminal devraient démarrer en novembre prochain. La gare Victoria, à Port-Louis, devra être évacuée d’ici fin octobre pour permettre la relève par le consortium en vue de la réalisation du projet.

Par conséquent, la municipalité de Port-Louis a eu la responsabilité de trouver deux sites pour reloger, pour une période d’environ deux ans, les marchands ambulants de la rue Dacaen. De plus, un “fast track committee” a été mis sur pied, sous la présidence de Roubina Jadoo-Jaunbocus, pour agir comme intermédiaire entre la mairie de Port-Louis et les marchands ambulants. « C’est aujourd’hui que se tiendra la première rencontre du “fast track committee”. Nous avons hâte de rencontrer la ministre. D’abord, nous allons lui soumettre un mémo pour lui faire part de notre mécontentement quant à l’espace de 1 mètre 95 X 1 mètre 30 destiné à chaque marchand à l’Urban Terminal. Nous proposons d’obtenir un espace de 2 mètres X 1 mètre 75 par marchand », a fait part Hydar Ryman, président de la Street Vendors’ Association.

En outre, les marchands ambulants souhaitent connaître les deux endroits identifiés par la mairie de Port-Louis pour leur relocalisation temporaire. « Lors de notre dernière rencontre, le maire nous a assuré que deux endroits avaient été identifiés, sans pour autant nous dévoiler les noms de ces endroits. Nous avons appris, dans la presse locale, que les marchands ambulants seront relogés sur deux terrains privés pour cette période de deux ans. A la réunion avec la ministre Roubina Jadoo-Jaunbocus, nous ferons part de notre inquiétude afin qu’elle puisse convaincre le maire de nous dévoiler le nom de ces endroits », a déclaré Hydar Ryman.

Ce dernier a dit espérer que les deux endroits identifiés « ne sont pas retirés et que leur commerce ne sera pas menacé ». Ils souhaitent obtenir une deuxième rencontre avec la ministre Roubina Jadoo-Jaunbocus la semaine prochaine afin d’avoir des réponses à leurs requêtes