Politique

Evoquant tout le déballage durant la semaine devant la Commission d’enquête sur la drogue quand de graves allégations ont, notamment, été formulées contre deux avocats proches du MSM et du gouvernement, Mes Raouf Gulbul et Sanjeev Teeluckdharry, Paul Bérenger, leader du MMM, dit espérer que le Premier ministre, Pravind Jugnauth, aura pris la mesure de « l’indignation générale » dans le pays. « Nous verrons jusqu’où il se montrera tolérant », dit-il. « Le MMM se prépare pour la partielle à Belle-Rose/Quatre-Bornes avec pour but de l’emporter », assure-t-il. A ceux qui en doutent, Paul Bérenger précise que son parti « s’occupera bien d’Arvin Boolell, candidat de Ramgoolam ». « Ces jours-ci, la démocratie mauricienne est très mal en point », dit-il. Pour cela, il suffit, selon lui, de voir ce qu’est advenu, d’une part, aux travaux parlementaires, de l’autre, au fonctionnement de la MBC TV. Pour lui, la situation s’est empirée dans les deux cas. Paul Bérenger rend, d’un côté, la Speaker, Mme Maya Hanoomanjee, de l’autre, le Premier ministre, Pravind Jugnauth, responsables de ce qu’il juge être la « complète dégringolade » dans le niveau des débats à l’Assemblée nationale. « Alors qu’elle avait l’occasion de briller à ce poste, en deux ans, Maya Hanoomanjee semble n’avoir rien appris de ce que devrait être le rôle d’une Speaker », trouve-t-il.

Ivan Collendavelloo a fait preuve de sobriété et de discrétion dans ses premiers pas dans la fonction premierministérielle tandis qu’il prenait les rênes du gouvernement et remplaçait pour la première fois l’actuel titulaire Pravind Jugnauth, en déplacement pour le Sommet de l’Union africaine la semaine dernière. Une attitude en rupture complète avec le style agité de son collègue Showkutally Soodhun qui avait, lui, fait preuve d’une activité débordante et médiatisée quand il a été propulsé à ce poste en l’absence de SAJ qui était alors PM.

“Mo combat contre la drogue, li san pitié, personn pa pou ena okenn faver!” C’est ce qu’a laissé entendre, une fois de plus, le Premier ministre, répondant aux questions de la presse à l’issue d’une cérémonie marquant la fête Eid à Nouvelle Découverte, hier, à l’initiative du Conseil de district de Moka et de la Moka Muslim Association. S’il soutient également que “ki li étranzer, ki li dimoun ki kapav mo conner, ou bien ki li dimoun ki mem kapav fami ek moi, tout sa la pa compter. Seki compter se ki si zamé nou ena preuve, ki ena dimoun ki impliquer dans trafic la drogue, moi en tant ki PM, mo pe agir.” Pravind Jugnauth – esquivant la question concernant les propos du Deputy Speaker Sanjiv Teeluckdharry qui a qualifié la Commission d’enquête sur la drogue de “mudslinging commission” – fait comprendre qu’il n’a pas à demander à Me Raouf Gulbul de step down du board de la Gambling Regulatory Authority (GRA) parce que “pour l’heure, il s’agit d’allégations.”

Leur attente ne durera plus longtemps. Les clients du plan Super Cash Back Gold (SCBG) et les investisseurs du Bramer Asset Management (BAM) recevront leur argent suivant les nouvelles modalités établies. Les sociétés coopératives, au nombre de 44, et les Employees Fund sont aussi concernés. Ce nouveau plan nécessitera Rs 6,5 milliards des caisses du National Property Fund Limited (NPFL). Cette instance a déjà décaissé Rs 10,5 milliards pour rembourser la plupart des clients du BAI.

Les grandes promesses d’assainissement des organismes publics ne resteront finalement que des paroles en l’air. La preuve, la gestion des casinos par la State Investment Corporation. Pas une semaine ne se passe sans qu’il y ait un gaspillage, pour ne pas dire, un pillage qui s’y déroule. Ceux qui ont la responsabilité de cette entité publique semblent n’avoir cure des récriminations populaires. A commencer par sa directrice par intérim, permanente depuis janvier 2015, Rita Veerasamy.

C'est Cindy Antonio, une habitante de Résidence Kennedy, qui sera la candidate des Verts Fraternels à l'élection partielle qui s'annonce dans la circonscription de Belle-Rose/Quatre-Bornes. Déjà candidate dans cette même circonscription pour les élections générales de décembre 2014 sous la bannière des Verts Fraternels-Aksion kont Lamizer, elle argue avoir le profil social convenu pour cette circonscription et pour défendre le programme de son parti.

Concluant les débats hier sur l'Extradition Bill, présenté vendredi dernier en deuxième lecture à l'Assemblée nationale, l'Attorney General Ravi Yerrigadoo a rassuré la Chambre à l'effet que « ce texte de loi n'a rien à voir avec les récents événements ». Et de souligner que « at the end of the day, it is the magistrate or the judge who will order the extradition of the person ».

  • Le PM suppléant, Ivan Collendavelloo, confirme un contrat 
d’affermage de 15 ans pour la CWA ; l’opérateur privé assurera les opérations et l’entretien
  •      Projet de port pétrolier à Albion : en réponse au député Bhagwan, le ministre Gungah confirme des facilités de stockage de 200 000 tonnes de produits pétroliers et un terminal accueillant 
des tankers de 150 000 tonnes
  •      Le ministre de l’Environnement, Etienne Sinatambou : 
« Je ne suis en présence d’aucune demande d’EIA Licence 
pour le Fuel Depot/Storeage Project à Pte-aux-Caves, Albion »

Deux dossiers, en l’occurrence la réforme du secteur de l’eau, avec le feu vert du gouvernement pour un partenaire privé à la Central Water Authority (CWA) et le projet de port pétrolier à Pointe-aux-Caves, Albion, ont dominé la tranche du Question Time d’hier après-midi. La coïncidence a voulu que pour sa première suppléance au poste de Premier ministre, Ivan Collendavelloo est intervenu lors du Statement Time pour annoncer la réforme du secteur de l’eau avec un contrat d’affermage de 15 ans pour la gestion des facilités d’opérations et d’entretien de la CWA. Il a aussi annoncé que le Handing Over formel d’une des plus importantes infrastructures du secteur de l’eau, soit le Bagatelle Dam, est effectif depuis le début du mois.

Le Leader de l’Opposition, Xavier-Luc Duval, est revenu sur la PNQ après la première partie des travaux ce matin. Il a souligné que cette question fait suite à une requête de « centaines de petits planteurs inquiets » sur la centralisation de la vente de légumes en gros.

Animant la première séance du Prime Minister’s Question Time de sa carrière politique, le Premier ministre par intérim Ivan Collendavelloo a tout simplement soutenu que « there was no need to seek legal advice ». C’était en réponse à une interpellation parlementaire du chef de file du Parti travailliste, Shakeel Mohamed, au sujet du « deal Papa/Piti », qui a résulté en une passation de pouvoirs au poste de Premier ministre le 23 janvier dernier.

Nita Jaddoo sera la candidate du MMM à l’élection partielle prévue dans la circonscription Belle-Rose/Quatre-Bornes (N° 18), a annoncé hier le leader du MMM, Paul Bérenger, à l’issue de la réunion du bureau politique de son parti hier après-midi.

Les États-Unis célèbrent aujourd’hui l’Independence Day, qui commémore la déclaration de l’indépendance de l’Amérique vis-à-vis de la Grande-Bretagne, le 4 juillet 1776.

Le candidat du MMM à l’élection partielle prévue dans la circonscription de Belle-Rose/Quatre-Bornes pourrait être annoncé cet après-midi à l’issue de la réunion du bureau politique de ce parti, a fait comprendre Paul Bérenger samedi lors d’une conférence de presse.

La suppléance au poste de Premier ministre d’Ivan Collendavelloo démarre sur des chapeaux de roue. En effet, dès hier matin, il a dû intervenir auprès de la police pour demander que toutes affiches contre le PMSD dans l’affaire entre le Qatar et l’Arabie saoudite soient enlevées. Cette affaire représente un embarras pour le gouvernement car le nom d’un conseiller municipal des Plaines-Wilhems est cité en première ligne. Il aurait payé des travailleurs étrangers pour aller placarder ces affiches en vue de gêner le PMSD et le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, qui avait soulevé cette question à l’Assemblée nationale par voie de Private Notice Question.

Le CCID et d'autres unités de la police ont débarqué au domicile d'un conseiller municipal du MSM du Ward 2 à Quatre-Bornes peu avant midi ce lundi à la suite d'une plainte logée au Casernes centrales par Mahmade Khodabaccus, secrétaire général du PMSD, concernant des affiches illégales placardées dans certains endroits spécifiques de l'île. Ces affiches, avec des inscriptions “nou pas le l'Arabie Saoudite”, et portant l'emblème du PMSD, ne seraient pas l'œuvre de ce parti, avance le plaignant, « comme ont voulu faire croire certains individus mal intentionnés ». D'ailleurs, le nom de l'imprimeur ne figure pas sur ces affiches.

Lors d’un point de presse samedi, le porte-parole du gouvernement et ministre de la Sécurité sociale Etienne Sinatambou a parlé « d’un moment grave qui doit être dénoncé », soutenant ainsi que « nou trouv nou dan lobligasion reklam demision Paul Bérenger ».

Le vote du 22 juin aux Nations unies en faveur de la résolution de Maurice pour une Advisory Opinion de la Cour internationale de Justice sur les Chagos a constitué un des arguments de taille dans l’appel contre le Marine Protected Area de l’archipel. Cette affaire logée par le Groupement des réfugiés des Chagos contre le Secretary of State for Foreign and Commonwealth Affairs a été plaidée devant un Bench de sept juges de la Cour suprême de Londres au cours de la semaine écoulée.

Dix jours après la démission du leader du Reform Party, Roshi Bhadain de l’Assemblée nationale, aucun move n’a été noté du côté de l’Hôtel du gouvernement. Dans l’entourage du Premier ministre et leader du MSM, Pravind Jugnauth, l’on fait comprendre que les premières initiatives sur le plan du calendrier pour la partielle à Belle-Rose/Quatre-Bornes (No 18) ne seront révélées qu’à son retour du sommet de l’Union Africaine, le prochain week-end.

L’imam Reza Damaree et M. Dawood Beg, président des mosquées du Sud du pays, qui affirment parler au nom d’un mouvement dénommé « Regroupement de la communauté musulmane » ont fait une sortie, hier matin, pour condamner ce qu’ils considèrent comme des « propos inquiétants tenus à l’Assemblée nationale à l’encontre de l’Arabie Saoudite ». Manifestement pro-gouvernement, ils ont ciblé en particulier le leader de l’opposition et du PMSD, Xavier-Luc Duval, et le leader du MMM, Paul Bérenger, et disent « ne pas comprendre leur démarche » .

Un seul candidat pour les prochaines élections partielles de la circonscription no. 18. C’est ce que réitère le président du Mouvement Patriotique, Alan Ganoo qui animait la conférence de presse hebdomadaire du parti hier après-midi à son QG à Quatre-Bornes. «L’heure est à l’unité et à la synchronisation de toutes les énergies de l’opposition pour construire un front commun contre le gouvernement. Nous devons nous efforcer pour créer une plate-forme unie et mettre de côté notre ego”, dit-il, entouré des membres de son parti.

La séance de l’Assemblée nationale a été houleuse suite à la Private Notice Question (PNQ) du leader de l’opposition vendredi après-midi. Maya Hanoomanjee a tour à tour expulsé les députés du MMM Rajesh Bhagwan et le Paul Bérenger. Les deux ont refusé de quitter l’hémicycle, ce qui a contraint la Speaker à suspendre la séance pour une dizaine de minutes. À la fin de la PNQ, le Leader of the House, Pravind Jugnauth, devait intervenir pour une exemption aux Standing Orders afin de permettre un éventuel night-sitting quand le député Rajesh Bhagwan, déjà très en verve lors de la PNQ, a attaqué vertement le Premier ministre le fustigeant sur les deux claques qu’il aurait reçues avec les affaires Medpoint et Gunness.

Le député et leader du MMM, Paul Bérenger, est actuellement dans la ligne de mire du gouvernement. Il ferait depuis plusieurs mois preuve de léthargie dans l’hémicycle, a estimé le tandem Lepep MSM-ML lors de sa conférence de presse hebdomadaire. Le porte-parole du gouvernement et ministre de la Sécurité sociale, Etienne Sinatambou, n’a pas été tendre envers l’ex-leader de l’opposition. Et le walk-out de l’opposition à l’Assemblée nationale, vendredi dernier, lui a, dit-il, « donné raison » sur l’attitude désinvolte du député Bérenger.

Paul Bérenger, leader du MMM, critique « l’hypocrisie » du Premier ministre, Pravind Jugnauth, par rapport au combat contre le trafic de la drogue. Il considère sous ce rapport que le maintien de Me Raouf Gulbul à la tête de la Gambling Regulatory Authority (GRA) est « tout un symbole ». « Alors que Pravind Jugnauth prétend qu’il sera sans pitié contre les trafiquants, c’est lui qui fait pitié à voir à l’oeuvre », estime le leader des mauves.

Cette fois-ci a été la bonne. Avec le départ du Premier ministre, Pravind Jugnauth, pour assister au sommet de l’Union africaine à Addis-Abeba, le Deputy Prime Minister et leader du Muvman Liberater, Ivan Collendavelloo, assure la suppléance au poste de Premier ministre depuis hier soir.