La CID de Flacq tente de faire la lumière sur un accident survenu hier à Pont Blanc, où le corps d’Eric Pascal Marie, âgé de 35 ans, a été retrouvé sur la route Royale alors qu’une moto endommagée de marque Mondial se trouvait à côté d’un arbre. La police soupçonne que la victime était le passager en croupe et que le motocycliste a disparu.

Le trentenaire portait des blessures au niveau du visage et aux oreilles. Une tablette et un cellulaire ont été saisis à ses côtés. La victime a été conduite à la morgue de l’hôpital Jeetoo, où l’autopsie du Dr Prem Chamane a conclu son décès à des “cranio cerebral injuries”. C’est un proche qui l’a identifié. La police a alors entamé une enquête pour mettre la main sur le propriétaire de la moto.

Entre-temps, un témoin est venu au poste de police, où il a indiqué avoir vu un habitant de Bel-Air-Rivière-Sèche sur la moto aux petites heures hier matin. La police a cherché ce jeune de 23 ans et a appris qu’une ambulance du SAMU l’a emmené à l’hôpital de Flacq. Interrogé sur l’origine de ses blessures, il a déclaré « mo pa pe rapel narnye ». Comme il avait du mal à respirer, la police a pris un échantillon de son sang pour analyse. Au même moment, son épouse a confié aux policiers que le jeune homme fait face à des troubles psychologiques et qu’il suit des traitements à l’hôpital Brown Séquard.

Pour les besoins de l’enquête, un policier a été placé à son chevet. En se basant sur certains renseignements, la police s’est rendue chez un retraité de Pont Blanc qui avait aidé ce jeune de 23 ans. Il a confié aux enquêteurs l’avoir retrouvé avec des blessures dans la rue. Selon ce témoin, le jeune homme lui a déclaré que trois individus l’ont interpellé lundi matin alors qu’il était à moto avec Eric Pascal Marie. Le trio voulait de l’argent. Les inconnus les auraient agressés avant de s’enfuir. La police tente d’établir ce qui s’est vraiment passé et privilégie plutôt la thèse de l’accident.

Après avoir contacté la National Transport Authority (NTA), les enquêteurs ont appris que le propriétaire de la moto est un habitant de Queen Victoria, qui n’était pas présent chez lui hier. Il devra expliquer à qui il avait prêté son engin. Cette enquête se déroule sous la supervision de l’ACP Mannaram.