Le président de la Mauritius Marathi Federation, Balraj Naroo, est au centre des polémiques au sein de la communauté marathi. Le Front Commun Marathi, qui a tenu un point de presse hier au St Georges Hotel, dénonce les agissements de Balraj Naroo qui selon lui « affiche ouvertement sa couleur politique » alors que selon les règlements de la fédération, « aucun de ses membres n’a le droit de s’associer avec des politiciens, surtout en période électorale ». C’est ce qu’a soutenu Roopsen Pudoo, qui s’est fait le porte-parole de la communauté marathi.
« An mars 2012, Balraj Naroo, pandan fet Nouvel An kominote marathi, ti saisi platform pou fer enn sorti kontr Sir Anerood Jugnauth kan li ti presidan la Repiblik. O nom de la federasion, li ti pe fer kampagn pou ki SAJ demisione kouma Presidan. Li pa gagn drwa diriz kominote marathi de sa fason la. Li’nn trahir la kominote marathi pou so byen personel. Li’nn fer dimal la kominote ki touzour en coler. Dernie elksion, li dir vot l’alians PTr/MMM. Le 29 desam 2014, carapat sanz lisien, li dir siport nouvo gouvernma », soutient Roopsen Pudoo. Pour lui, la communauté marathi « a besoin d’un nouveau souffle et il faut que des jeunes aient plus de responsabilités à la direction ».
D’autres intervenants, dont Roshan Doojee et Shivajee Dowlutrao, ont abondé dans le même sens, demandant par la suite la démission du président et des membres exécutifs de la fédération. Ils reprochent par ailleurs à Balraj Naroo d’avoir utilisé le quartier général de la fédération à Moka, le Maharashtra Bhawan, à des fins politiques. « Bizin ena lord dan federation. M. Naroo pe deless la kominote, li pe dir li pa pe gagn letan okip batiman federasion ki an piteux état alor ki li kapav depans boukou kass pou fer fet manze bwar », déclare Roshan Doojee. Roopsen Pudoo a par ailleurs tenu à féliciter le nouveau pouvoir et souhaite bonne chance au nouveau gouvernement « pour le développement et le progrès économique et social du pays ainsi que pour la paix ».