La police a mené une opération « crack down » à Port-Louis samedi matin, en vue de traquer les vendeurs de CD piratés. Quatre personnes ont ainsi été appréhendées et 479 CD/DVD ont été saisis. Par ailleurs, un groupe d’artistes et leur représentant légal rencontrent le Premier ministre adjoint, Xavier-Luc Duval, cet après-midi pour discuter de la lutte contre le piratage.
« Mieux vaut tard que jamais », disent certains. « Un réveil tardif », regrettent d’autres. L’opération menée par l’Anti-Piracy Unit (APU), en présence du ministre des Arts et de la Culture, Dan Baboo, est diversement commentée parmi les artistes. Cette opération, qui s’est tenue samedi dernier dans la capitale, a conduit à l’arrestation de quatre vendeurs de CD en possession de copies non autorisées d’oeuvres d’artistes locaux. 479 CD et DVD ont aussi été saisis lors de cette opération. De sources policières, il nous revient que les quatre personnes ont été relâchées sur parole et qu’une seule d’entre elles sera poursuivie pour Breach of Copyright Act. Une charge de « trading without licence » pèse sur les trois autres.
Cette descente surprise de la police fait suite à une réunion tenue au ministère des Arts et de la Culture vendredi après-midi et à laquelle assistaient les représentants des artistes locaux. Une équipe composée du responsable de l’ADSU, des officiers de l’Anti Piracy Unit (APU), des membres de la Rights Management Society et quelques artistes a ainsi sillonné les rues en présence de Dan Baboo.
La descente du ministre donne lieu à des commentaires sarcastiques, surtout que des photos le montrant marchant dans les rues aux côtés des policiers ont été postées sur son compte Facebook.
Par ailleurs, dans le cadre de la lutte contre le piratage toujours et en vue des amendements attendus à la Copyright Act 2014, une réunion est prévue cet après-midi avec le Premier ministre adjoint, Xavier-Luc Duval. La présence du Commissaire de Police, Mario Nobin, et du ministre Dan Baboo est aussi annoncée. Cette rencontre fait suite aux démarches des artistes, à travers leur homme de loi, Me Rama Valayden, d’ouvrir une discussion avec les autorités sur les actions à prendre contre le piratage.
Rappelons que le 30 décembre dernier, cinq personnes, dont le chanteur Dr Boyzini et le producteur Michel Nany, ont été arrêtées alors qu’elles voulaient empêcher la vente de CD piratés comprenant des chansons locales. Sept personnes, dont les artistes cités, ont porté plainte à la National Human Rights Commission pour brutalités policières alléguées à cette occasion.