« Le chef inspecteur dit avoir vu (Patrick) Assirvaden et Cader (Sayed-Hossen) présents, mais n’indique pas les avoir vus participer à un rassemblement illégal. Il n’y a pas d’offense. Clairement, c’est une vendetta politique, un mauvais coup d’un gouvernement qui tombe en miette », a déclaré Shakeel Mohamed, représentant légal des deux membres du PTr convoqués cet après-midi au poste de police de Curepipe.

Shakeel Mohamed, Yatin Varma, Satish Faugoo et Ritesh Ramphul ont assisté au déroulement de cette enquête sur Patrick Assirvaden, le président du PTr, et l’ancien ministre travailliste, Cader Sayed-Hossen, cet après-midi au poste de police de Curepipe.

La police suspecte Patrick Assirvaden et Cader Sayed-Hossen d’avoir participé à une manifestation mardi soir à St Paul. Les habitants de cette localité avaient gagné les rues pour réclamer qu’un problème récurrent de débordement d’eaux usées soit réglé.

Convoqués et interrogés, les deux membres du Parti travailliste ont été relâchés sur parole. Ils sont attendus en cour demain.