Poursuivi pour avoir volé le porte-monnaie d’un beach hawker le 19 octobre 2009, un dénommé Ramreka a été acquitté par la Senior Magistrate Razia Jannoo-Jaunbocus de la Cour de district de Flacq. Elle a relevé plusieurs inconsistances dans la déposition du plaignant qui était sous l’influence de l’alcool quand il a donné sa déclaration à la police. Le prévenu était également accusé de possession d’articles volés (NdlR : portefeuille du plaignant) mais rien n’a été retrouvé sur lui.
Le dénommé Ramreka était accusé de « abstracting, with other aggravating circumstances » d’une certaine somme d’argent et de recel sous le Code criminel. Il a plaidé non coupable aux deux chefs d’accusation devant la Senior Magistrate Razia Jannoo-Jaunbocus de la Cour de district de Flacq.
Le Police Constable (PC) Boodhoo a déclaré en cour que le 19 octobre 2009 il a rencontré le plaignant, un certain M. Damree, beach hawker, qui saignait de la tête près d’un restaurant à Belle-Mare, et l’a alors conduit à l’hôpital.
Dans sa déposition, le beach hawker a avancé que ce jour-là, il déchargeait des produits de sa voiture quand il a demandé à l’accusé de déplacer son van. Selon lui, une dispute a éclaté entre eux et l’accusé l’a frappé à la tête avec une coquille. Il a ajouté que pendant la lutte, son porte-monnaie, qui contenait des roupies et des euros, a disparu de la poche de sa chemise. Il n’a toutefois pas précisé le montant qu’il contenait. Le même jour, le sergent Meetoo l’a accompagné sur la plage de Belle-Mare pour le retrouver mais en vain.
Selon la version des faits du prévenu dans sa déclaration à la police, le plaignant l’aurait insulté et menacé, déclenchant une bagarre entre les deux hommes et c’est au cours de celle-ci que le plaignant s’est blessé à la tête. Selon l’accusé, le plaignant sentait l’alcool. Il a nié avoir fait main basse sur le porte-monnaie du beach hawker.
En cour, le plaignant a déclaré qu’il avait également perdu une chaîne mais cet élément ne figurait pas dans sa déposition. S’agissant du vol, il a déclaré en cour que son portefeuille était gardé dans la poche de sa chemise alors que dans sa déposition, il avait indiqué qu’il était dans la poche de son short. Il a aussi déclaré au tribunal avoir perdu sa chaîne mais cet élément ne figure pas dans sa déposition. Dans celle-ci, il avait aussi déclaré avoir été menacé avec un couteau de cuisine mais en cour, il n’a pas confirmé ces faits. Par ailleurs, le policier qui avait pris la déclaration du plaignant a confirmé que celui-ci était sous l’influence de l’alcool.
La Senior Magistrate de la Cour de district de Flacq, Razia Jannoo-Jaunbocus, a déclaré que le témoignage du plaignant dans son ensemble ne l’a pas convaincue et a acquitté le prévenu. Selon la Cour, le plaignant a seulement supposé que le prévenu lui avait volé son portefeuille mais rien ne prouve qu’il ne l’a pas perdu en allant prendre un taxi. Elle a également déclaré que l’accusé n’a pas été trouvé en possession de l’argent volé.