Le Tour de Maurice 2012 se tiendra cette année avec une équipe anglaise et la sélection seychelloise. C’est du moins la confirmation qu’a reçue la Fédération mauricienne de cyclisme (FMC). Ainsi, à quelques mois du coup d’envoi de l’épreuve phare du calendrier local, qui se disputera du 11 au 16 septembre, la course au maillot jaune prend forme.
La formation anglaise comprendra cinq coureurs, tous de niveau amateur, précise Hervé Flore, président de la FMC. La sélection seychelloise devrait aussi être sur les routes du Tour. En revanche, du côté de l’Inde, de la France et de la Namibie, c’est le silence radio. « Nous n’avons aucune nouvelle de ces pays. Nous verrons bien ce que ça donne. »
Par contre, une des questions qui sera résolue bientôt concerne la sélection. En effet, en cette année sans objectifs, la question de l’équipe nationale sur les routes du Tour se pose de plus en plus. Verra-t-on le maillot quadricolore dans le peloton ou la FMC tranchera-t-elle en faveur des clubs ? « Pour l’instant, la question n’a pas encore été débattue. Ce sera fait lors d’une de nos prochaines réunions », explique le président de la FMC.
Dans un laps de temps moins court, on retrouvera les coureurs en action pour les championnats nationaux. Pas moins de six titres seront mis en jeu pendant le week-end du 30 juin et du 1er juillet, avec comme point culminant la course élite dimanche matin.
Cette année encore, les organisateurs semblent vouloir privilégier le circuit. Objectif : sécuriser au maximum la course. Car c’est exactement la raison de ce circuit, qui avait été soumis après le désastre des championnats nationaux 2010.
Quoi qu’il en soit, ce sont trois week-ends de championnats qui arrivent. En premier, les championnats nationaux de contre-la-montre individuel le samedi 16 juin. Puis, une semaine plus tard, place au chrono par équipes, sur 37,5 km, entre Beau-Plan et Grand-Baie, avec un retour à Beau-Plan.
Et ensuite, les championnats nationaux sur route, les 30 juin et 1er juillet. Tout cela afin d’être dans les normes de l’Union cycliste internationale (UCI). « Il y a une période spécifique pour les championnats nationaux. C’est pour cela que nous les avons programmés vers cette période », explique Hervé Flore.
Toutefois, une ombre pourrait venir ternir le tableau : l’organisation des championnats nationaux féminins est remise en question. Pour rappel, Thomas Desvaux avait été sacré chez les hommes et en féminin Aurélie Halbwachs avait été désignée championne sur route et du contre-la-montre individuel.