Après Maxamore, le Mauritius Turf Club a été avisé par le laboratoire QuantiLAB d’un deuxième cas de dopage. Il s’agit d’Aspara, un autre cheval de l’entraînement Gilbert Rousset, vainqueur de la deuxième course de samedi dernier. La substance trouvée est la même que celle détectée dans le système de Maxamore, soit du Béta Hydroxy-Stanozolol, qui est considéré comme un produit interdit et qui fait partie de la famille des stéroïdes anabolisants.

Plus d’informations à lire dans le journal Le Mauricien de cet après-midi.