Indrid Charoux gère depuis 2012 l’enseigne Déco Fête, qui comprend deux magasins à thème (Halloween, disco, fluo, hawaïen, hippy, Pâques, St-Valentin, anniversaire) situés à Grand-Baie et Curepipe. Avant de joindre le monde des affaires, elle a passé beaucoup de temps dans l’univers automobile, où elle s’était spécialisée dans la vente de pièces de rechange. Indrid Charoux vient aussi de mettre sur pied une maison pour alcooliques à Camp-Carol, Grand-Baie. Cette habitante de Pamplemousses souligne la nécessité de garder notre environnement propre et estime qu’il y a « peu de femmes » qui font de la politique active, car « les politiciens, qui nous représentent au Parlement, sont vulgaires et sexistes ». Cela, dit-elle, « n’encourage pas les femmes à se lancer dans la politique active ». Pour dynamiser sa campagne, elle a lancé une vidéo sur sa page Facebook sur la vie au quotidien à Grand-Baie. On la voit interpréter la chanson Random System en duo avec le chanteur Oeson Saunders. Elle dit dans la chanson que « les riches deviennent plus riches et les pauvres plus pauvres dans le pays ».

Pourquoi participez-vous aux élections générales ?
J’ai décidé de participer à ces élections générales, car je compte mettre en avant ma démarche citoyenne qui vise à protéger l’environnement, notre environnement.

Quelles sont vos priorités ?
Mes priorités restent le nettoyage de notre jolie île. Il faut plus de poubelles partout, éduquer la population, peut-être des amendes plus sévères envers les certains citoyens qui prennent nos routes et plages pour des poubelles, et lutter contre la violence domestique, surtout à l’égard des femmes… Je n’oublie certainement pas les hommes battus !

Votre vidéo sur la pollution de la plage publique de Belle-Mare vous a valu pas mal de critiques de la part de certains internautes. Pourquoi ?
À Maurice, dès qu’on commence à critiquer pour qu’on s’améliore, il y a toujours quelques « petits esprits » qui ramènent cela vers le communalisme, faute d’arguments valables. La pollution de la plage publique de Belle-Mare l’année dernière m’a vraiment choquée et touchée. C’est ainsi que j’ai décidé de me lancer pour faire plus pour mon pays que j’aime du plus profond de mon cœur.

Pourquoi faites-vous partie de l’Alliance Lespwar ?
Je suis membre de Nou Repiblik et mon parti a conclu une alliance avec un autre parti, soit La Force Maurice. Ces deux partis ont les mêmes visions pour une île Maurice meilleure, pour une classe politique plus jeune, et des partis politiques plus démocratiques.

Pourquoi, selon vous, y a-t-il peu de femmes qui font de la politique active ?
Malheureusement, les femmes ne sont pas intéressées avec la politique, car les politiciens, qui nous représentent au parlement, sont majoritairement vulgaires et sexistes. Cela n’encourage pas les femmes à se lancer dans la politique active.

Que pensez-vous des nombreux cas d’agression à l’égard des femmes ?
C’est catastrophique ! Le peuple mauricien, dans sa grande majorité, respecte les femmes mais il y a une minorité qui n’a aucun respect et qui considère les femmes comme un être inférieur. Ils ont besoin de dominer !

Pourquoi avoir décliné votre appartenance ethnique lors du dépôt de candidature ?
Ce sont les règles de la participation à cette élection malheureusement ! Maintenant, si on veut les changer, il faut être au parlement d’abord !

Quelle réflexion faites-vous sur la société mauricienne ?
Les Mauriciens se plaisent dans leur confort et peu d’entre eux, même s’ils ne sont pas satisfaits de la majorité dans la politique actuelle et des politiciens en place, n’ont pas envie de se mouiller, souvent par peur des représailles.

Quels sont les principaux problèmes évoqués par les habitants de la circonscription No 6 ?
La drogue, synthétique et le Brown, reste un gros fléau. La prostitution, le manque d’activité pour les jeunes, la pollution de l’environnement, les logements insalubres dans les zones de pauvreté, le problème d’eau dans certains quartiers, l’insécurité, le vol avec violence. De plus, la Night Life n’est plus comme avant et les hôtels préfèrent conserver leurs soirées au détriment des petits commerces et pubs de la localité.

La protection de l’environnement demeure votre thème favori. Pourquoi ?
J’aurais aimé que les Mauriciens voient notre environnement avec un regard nouveau. C’est pourquoi j’ai fait cette vidéo de dénonciation sur la plage publique de Belle-Mare ! Nou Repiblik est le seul parti qui, dans sa définition de philosophie politique, a inclus le terme « écologique » ! Je pense aussi qu’il y a un réel problème avec les chiens errants dans cette circonscription. Même si Paws continue à faire campagne, je constate qu’il y a trop de chiens errants sur la plage publique de Grand-Baie. Les chiens arpentent même sur les routes où le risque d’accident est bien réel. Je pense qu’il faut davantage d’organisations encore plus professionnelles pour ramasser les chiens errants. En sus de cela, certaines personnes encouragent ces chiens sur la plage. Et certains propriétaires laissent traîner leurs chiens sur la route et sur la plage.

Quels sont les points forts de votre manifeste électoral ?
Notre programme s’articule autour de l’élimination de la pauvreté. Il est impensable de constater qu’il y a encore des gens qui vivent dans l’extrême pauvreté. Si cette situation continue, elle finira par causer un problème au développement du pays. L’autre point sur lequel nous mettons l’accent, c’est l’écologie. Il n’y a pas eu une décision draconienne sur l’utilisation du plastique. Il n’existe pas a priori de système de tri de déchets, ce qui fait que les produits en plastique sont toujours enfouis au centre d’enfouissement de Mare-Chicose. Il n’y a pas eu assez d’effort pour trouver un troisième pilier économique alors que les ressources sont là, à l’instar de l’océan. Le manifeste de l’Alliance Lespwar préconise qu’il y a une nouvelle direction économique pour le pays afin de réduire les dettes publiques et, en même temps, diversifier les bases économiques. Il est primordial de faire une étude sur la santé de la population, l’environnement et la nature tout en se focalisant sur le progrès. Tous les projets de L’Alliance Lespwar passeront par le développement soutenu, que ce soit au niveau de la création d’emploi, la résilience au changement climatique et l’égalité sociale. Il indique également qu’il faut qu’il y ait une approche scientifique et rationnelle sur les décisions prises à tous les niveaux et mettre un terme aux schémas directeurs pour chaque secteur d’activité. Aucun ministre ne devrait être nommé s’il ne connaît pas le domaine dans lequel il est appelé à travailler.

Que pensez-vous de la couverture médiatique accordée par la MBC durant cette campagne électorale ?
Je dois dire qu’il y a peu de couvertures pour les petits partis. Comment va-t-on changer la donne si les journaux, les radios et la télévision mettent l’accent sur les gros partis uniquement. Je pense que la MBC aurait dû jouer un rôle plus important pour les petits partis politiques. En même temps, moi, je ne trouve pas cela normal que la MBC accorde un temps d’antenne de 13 minutes à notre alliance alors que le Parti Malin a eu droit à 25 minutes. Je ne vois pas la logique. Il faut aussi que la MBC cesse d’accorder beaucoup d’importance aux grands partis au pouvoir. On est en pleine campagne électorale, il faut garder l’impartialité.

Que faites-vous alors pour dynamiser votre campagne électorale ?
Justement, je viens de concocter une vidéo qui s’appelle “Ramdom System”. Elle dénonce la misère du peuple mauricien due à la corruption. C’est au fait un seggae très groove. J’ai travaillé sur cette chanson pendant deux mois et je ne savais pas que les élections générales allaient venir de sitôt. J’invite en tout cas les internautes à partager cette vidéo à fond sur les réseaux sociaux pour que les Mauriciens prennent conscience de l’état dans lequel la politique nous fait vivre à Maurice, et ce grâce à des politiciens. À travers cette vidéo, j’invite les Mauriciens à redécouvrir le quotidien de Grand-Baie. À travers cette chanson, je souhaite faire passer des messages vrais et importants. C’est moi qui ai écrit la chanson qui transmet un message d’espoir à la population. J’invite les Mauriciens à voter pour moi de cette façon. Sur ma page Facebook j’ai écrit le message suivant : “MO ANVI SANZ BANN ZAFER DAN NOU PEI ! ASE BRIBE, CORIPSION ! RODER BOUT ! SI OUNN ENJOY ! GARD ENN LAKRWA POU PARTI LALIANS LESPWAR ! GARD ENN LAKRWA POU ENN VRE PATRIOT ! MWA, MO PA GAGN PER NANRYEN ! MENAS ! SI PAKI ! MO FOR DAN MO LATET ! ED MWA ! BIZIN DIMOUNN KOUMA MWA DAN PARLMAN POU KAPAV KONT BANN DINOZOR ! ENJOY KAMARAD MORISIEN, MORISIENN”.