Alvaro Sobrinho sera une nouvelle fois attendu à l’ICAC ce lundi 27 août. Aprés son interrogatoire vendredi , qui avait duré de 7h, le multimilliardaire angolais avait prévu d’effectuer un voyage éclair à Maurice. Ces plans furent cependant bouleversés lorsque la commission d’enquête Caunhye, instituée par le Premier ministre, Pravind Jugnauth, pour faire la lumière sur les dessous de son rayonnement et sa mainmise sur la State House du temps de la présidence d’Ameenah GuribFakim, l’a contraint de rester.

Selon Week-End, Alvaro Sobrinho s’apprêtait à pendre à prendre l’avion en début de week-end quand il a été appris qu’il fait l’objet d’une interdiction de quitter le territoire mauricien, sous forme de “report on departure” au Passport and Immigration Office. Les indications sont qu’Alvaro Sobrinho pourra être retenu contre son gré à Maurice jusqu’à mercredi au moins, et même au-delà, soit la durée probable de l’interrogatoire “under warning” entamé depuis vendredi matin.

La séance d’audition de samedi devait par ailleurs être consacrée à différents aspects controversables de sa présence à Maurice, dont ses relations avec Ameenah Gurib-Fakim et l’ex-Secretary à la State House, Dass Appadu, ses connexions politiques à haut niveau, de même que ses placements dans l’immobilier de luxe et ses contacts au niveau du Board of Investment (BOI).

Dans la nuit de vendredi à samedi, l’ICAC avait été alertée par le PIO à l’effet qu’il y avait un online check-in au nom d’Alvaro Sobrinho en vue d’un départ pour samedi à 9h. Sur la base de cette information, une vingtaine d’officiers de l’ICAC ont été dépêchés à l’aéroport en vue de parer à toute éventualité.

Du côté de l’ICAC, l’on faisait comprendre que les dispositifs nécessaires ont été renforcés en vue de s’assurer de la présence du multimilliardaire angolais à Maurice le temps de ses auditions.