C’est dans une ambiance plutôt fade que s’est tenu le dernier week-end international , point culminant d’une saison hippique bien mouvementée. Au bout de 14 manches de compétition, ce furent les underdogs de l’équipe Hemisphère Sud, composée de Johnny Geroudis, capitaine, et des Australiens Noël Callow et Hugh Bowman, qui s’emparèrent du titre avec un total de 85 points. Comme ce fut le cas l’année dernière, l’équipe mauricienne termina à la deuxième place non sans avoir concédé 20 points aux vainqueurs. Mais nos local boys n’ont pas à rougir de cette performance car ils se sont permis le luxe de devancer l’équipe de France emmenée par un Stéphane Pasquier méconnaissable et celle que beaucoup donnait comme favorite, Team Rest of the World, que Christophe Soumillon porta seul sur ses épaules, ses coéquipiers William Buick et Mikael Barzalona n’ayant pu se propulser à l’avant plan.
Si on nous avait promis que le week-end hippique allait tenir toutes ses promesses, on notera qu’il ne fut pas aussi joyeux et festif comme l’espéraient les organisateurs. Déjà, la présentation des principaux acteurs sur la grande piste a été d’une fadeur criante tandis que le spectacle de clôture n’a pas été aussi imprégnant et captivant comme ce fut le cas l’année dernière. On nota aussi que la pluie qui s’était mise de la partie au beau milieu de la journée de samedi et qui perturba le début de la journée de dimanche, n’arrangea pas les choses non plus.  Du côté de l’assistance, ce fut une foule plus importante qui se déplaça sur le champ de course dimanche malgré que ce fut le polling day pour les élections villageoises.
Les 4 équipes dans un mouchoir de poche
C’est l’appréciation que d’aucuns faisaient à l’issue de la première journée de compétition. Il revint à Team Mauritius de donner le ton dès le début des hostilités lorsque Karis Teetan mena Royal Times à la victoire dans la première manche de la compétition. Heavily supported in the betting, le protégé de Patrick Merven fut exact au rendez-vous, au grand désarroi des partisans de Forest Shelter que pilotait Mikaël Barzalona.
Si la manche suivante vit la facile victoire de Darcy’s Ary sous la selle d’Olivier Peslier pour le compte de Team France, l’équipe mauricienne revint à la charge dans la quatrième épreuve lorsque Nooresh Juglall, sur Seeking Angelo, prit le dessus sur Maxime Guyon (Team France) en association avec Diamond Light dans ce qui constitua une des plus belles arrivées de ce week-end hippique. Team Mauritius et Team France sur orbite, il ne restait que Team Southern Hemisphere et Team Rest of the World à prendre leur envol. Ce fut chose faite dans la cinquième épreuve lorsque Johnny Geroudis mena Accelero, de l’écurie Gujadhur, à une facile victoire. Attendu sur Pegasus Legacy, Christophe Soumillon fit étalage de toute sa classe dans l’épreuve phare en faisant triompher un autre coursier de l’écurie Gujadhur, en l’occurrence Solar Symbol à l’issue d’un joli mano à mano l’ayant opposé à William Buick (Not Liable) le tout sous les yeux des nombreux abonnés de la chaîne Equidia sur laquelle ladite course fut retransmise en direct.