Jean Jonathan Jean-Louis, un maçon de 29 ans jugé coupable d’avoir tué, le 20 février 2010, son oncle Judex Malbrook pour avoir eu une liaison avec son épouse, a été condamné à 10 ans de prison hier. Bien que le juge Benjamin Marie-Joseph dit avoir pris en considération les circonstances entourant ce drame et que l’accusé avait agi en désespoir de cause, il a fait ressortir que la Cour avait le devoir d’envoyer un signal fort afin de décourager ce genre de crime. Les 278 jours que l’accusé Jean Jonathan Jean-Louis a passés en détention seront déduits de la sentence. Souffrant de schizophrénie, il est en liberté conditionnelle depuis plus de deux ans.
Jean Jonathan Jean-Louis ayant plaidé coupable, la charge initiale de « manslaughter » qui pesait sur lui avait été réduite à celle de « wounds and blows without intentions to kill ». L’accusé reprochait à Judex Malbrook d’entretenir une relation avec son épouse. En prononçant la sentence ce matin, le juge Benjamin Marie-Joseph siégeant en Cour d’Assises a indiqué que la Poursuite avait produit les dépositions de l’accusé et le rapport médical de l’autopsie pratiquée sur la victime. Revenant sur les circonstances du drame, le juge a fait ressortir que Jean Jonathan Jean-Louis avait à maintes reprises demandé à Judex Malbrook d’arrêter toute relation avec son épouse, mais que ce dernier continuait tout de même à la voir. Le jour du drame, l’accusé suspectait une visite de son oncle, doutes qui ont été confirmés lorsqu’il l’a aperçu aux alentours de la maison. « It is certainly understandable that the assault was out of desperation. Accused was trying in vain to stop his wife and he got carried away and blindly assaulted the victim, but the fact remains that he has taken a life, and this Court needs to send the right signal », a déclaré le juge. Jean Jonathan Jean-Louis a ainsi été condamné à 10 ans de prison. Le Dr Ramdenee-Prayag, son médecin traitant à l’hôpital, avait confirmé en Cour hier que son patient souffrait de schizophrénie, une maladie du cerveau qui affecte la pensée, les sentiments et les émotions, tout comme les perceptions et les comportements.
Jonathan Jean-Louis vit à Cité La-Cure depuis sa naissance. Après avoir quitté l’école en Standard VI, il a toujours travaillé comme maçon. Il était marié à Dona Joel, avec qui il a eu trois enfants. Le 27 décembre 2009, sa femme l’a quitté et est allée vivre chez son frère, à Rose-Hill. L’accusé avait indiqué qu’il n’avait jamais pensé à divorcer, car il espérait toujours qu’ils se remettraient ensemble pour les enfants. Entre-temps, il devait apprendre que sa femme entretenait une relation avec Judex Malbrook, qui était en fait son oncle. Il aurait demandé à Judex Malbrook de mettre fin à cette liaison, mais ce dernier lui avait fait comprendre qu’il n’en avait pas l’intention.
Le 18 février 2010, l’accusé était allé rendre visite à ses enfants à Rose-Hill et y était resté quelques jours. Dans la soirée du 20 février 2010, une dispute avait éclaté entre son épouse et lui et elle lui avait demandé de partir. C’est à ce moment qu’il aurait eu des doutes quant aux intentions de son épouse de vouloir rejoindre son amant. Vers 23 h, il serait sorti avec sa fille, mais était retourné, faute de moyen de transport. En allant s’acheter des cigarettes, il est tombé sur Judex Malbrook et, dans un accès de colère, lui a donné un coup de poing. Ce dernier, étant ivre et ne pouvant se défendre, se serait écroulé. L’accusé lui aurait ensuite donné plusieurs coups de chaussures au visage. Le lendemain, son cadavre avait été découvert à proximité de l’église St-Patrick, à Rose-Hill.