Peroomal Veeren

L’équipe de la Task Force sur le rapport de la commission d’enquête Lam Shang Leen sur la drogue a procédé à l’arrestation de Ramsamy Ramiah, Principal Inspector de la mairie de Curepipe, et le cambiste Reshad Jankee, tous deux résidant Curepipe. Ils sont soup- çonnés de blanchir l’argent des trafiquants de drogue, notamment du réseau du caïd Peroumal Veeren.

L’ICAC a noté plusieurs versements réguliers, compris entre Rs 500 000 et Rs 600 000, sur le compte de Ramsamy Ramiah. Ce dernier effectuait des retraits contre devises auprès de Reshad Jankee, qui se présente comme étant un homme d’affaires et qui opère un bureau de change sans permis à Curepipe. Les enquêteurs ont perquisitionné son domicile, où des devises d’un montant de Rs 500 000 ont été saisies. Ils soupçonnent cet argent de provenir d’un trafic de drogue.

L’ICAC estime qu’à travers ce stratagème, ils auraient blanchi plu- sieurs millions de rou- pies pour des trafiquants de drogue. C’est toutefois un autre individu qui avait pour tâche de récupérer l’argent. Si les deux suspects ont nié les accusations portées contre eux, les enquêteurs les ont néanmoins informés qu’ils étaient en état d’arrestation. De plus, ils ont saisi certains documents à leur domicile. Les suspects sont attendus à la Bail and Remand Court ce samedi pour leur inculpation provisoire.

Le nom de Ramsamy Ramiah a été évoqué dans le rapport de la commission d’enquête sur la drogue. Le Principal Inspector avait également été interrogé par l’ex-juge Paul Lam Shang Leen en 2017 par rapport à sa relation avec le détenu Romy Gooranah, condamné à 32 ans de prison pour trafic de cocaïne. La commission avait aussi noté qu’il avait effectué plusieurs appels téléphoniques avec Peroumal Veeren par le biais d’une carte Sim lui appartenant. Sans comp- ter que ses transactions bancaires avaient interpellé la commission.

Ramsamy Ramiah avait prétendu ne pas connaître le trafiquant de drogue. Selon nos ren- seignements, d’autres personnes, dont les noms ont été mentionnés dans le rapport de la commis- sion, sont aussi dans le collimateur de l’ICAC.