L’affaire du parking de la plage de Trou-aux-Biches arraché au public et donné à un agent travailliste, le pandit Sungkur, pour être exploité par des tiers, dont des membres de sa famille, provoque une vague d’indignation non seulement dans la région mais dans tout le pays. Or, ce n’est que la dernière d’une longue série qui ne semble pas près de se terminer. Cidessous quelques grands épisodes de cette saga de ce red raid effectué sur les terres de l’État et qui représente un véritable jackpot pour les agents politiques du Premier ministre et les activistes du PTr.
Pride Bridge Ltd : actionnaires Nandanee Soornack, Rakesh Gooljaury, Kushal Lobine et Harish Chundunsing. 30 arpents à Palmar pour un projet d’écotourisme ; Pas abouti mais les Rs 4,5 millions déposées au lieu d’être forfeited ont été restituées à la compagnie qui, en plus, avait bénéfi cié d’une extension irrégulière pour la réalisation de son projet. Comme ces actionnaires sont les heureux bénéfi ciaires d’espaces privilégiés à la nouvelle aérogare, ils ont laissé tomber leur projet. On ne peut quand même pas tout avoir, même si on n’est pas loin du compte avec l’espace vert à la cybercité qui lui a été allouée pour un immeuble qu’il a vendu à la Sicom que préside Kushal Lobine pour la coquette somme de Rs 600 millions.
Padkam Ltd , compagnie de deux agents de Navin Ramgoolam, Narainduth Oogur et Dharmavirsingh Padaruth. Leur cas est intéressant à plus d’un titre alors que le flou existe sur la suite de leur projet. Le gouvernement s’est en 2002 rendu acquéreur de 4 arpents de terres de l’établissement sucrier de Solitude pour l’aménagement d’un complexe sportif. Coût de l’opération: Rs 8,9 millions. En 2006, le gouvernement avait envisagé, contrairement à un arrêt de la Cour suprême qui avait statué que des terres acquises dans l’intérêt public ne pouvaient aller à des privés, de céder ces terres à Padkam pour un “village artisanal”. Ils ont par contre obtenu des terres à Balaclava.
Sandranee Ramjoorawon, cousine du Premier ministre et actionnaire de la compagnie Lotus Resorts : 7 arpents à Balaclava en 2007.
Prenath Munhurun, agent travailliste de Triolet : 2 arpents obtenus en 2008 toujours à Balaclava.
Mohes Dhananjay, agent rouge du N°5 : 7 arpents obtenus en 2010 à Melville.
Aksay Enterprises : le seul actionnaire de cette compagnie n’est autre que Rakesh Gooljaury : 6 arpents à Palmar. Pour son projet, il s’adjoint la collaboration d’Akshay Hurdowar.
Dan Callikan, qu’on ne présente plus, et son Whitewater Consulting Services.
Deva Virahsawmy : des interrogations sur le fameux projet Midas de Bel Ombre.
Balraj Doorgaparsad, Jaylall Doorgaparsad, Ah Fat Lan Hing Choy, trésorier du PTr et Senior Advisor de Navin Ramgoolam, au sein de la Leaside Ltd : 11 arpents à Bel Ombre.
Jayraj Woochit, agent du PM au N°5 : Il obtient lui l’îlot Gabriel tout entier en 2007 dans des circonstances marquées par de violents affrontements avec des opposants à son accaparement de cet îlot touristique. Il avait aussi bénéficié de terres à l’endroit connu comme Trio pour le développement d’une concasseuse. Le leader du MMM a, hier, rendu publique un lettre en date du 17 janvier 2013 attestant de la demande qu’il a formulée pour s’approprier une partie des locaux du National Coast Guard sur la plage de Trou-aux-Biches dont Week-End avait déjà fait état dans son édition du 17 avril dernier. Dans plusieurs de ces cas, les terrains ont apparemment déjà changé de mains contre de grosses plus-values alors que les baux signés avec le gouvernement ne dépassent pas Rs 500 000 par arpent. La richesse soudaine et inexpliquée de certains de ces protagonistes s’expliquerait par cette transaction juteuse réalisée sur des biens publics. La saga des terres de l’État généreusement distribuées avait également battu son plein entre 1997 et 2000. C’est Mukeshwar Choonee, ministre du Logement après les élections de septembre 2000, qui avait fourni de précieuses informations dans ce sens à l’Assemblée nationale. Il avait évoqué la distribution de 130 lopins dans la région de Flacq lors de la partielle d’avril 1998 dans cette circonscription qui avait vu la victoire de Satish Faugoo. Également révélées, d’autres décisions encore plus scandaleuses perpétrées à la veille du scrutin du 11 septembre 2000. Quelques exemples ci-dessous :
Rajeshwur Indur, agent travailliste de Pamplemousses/ Triolet: demande de 2 arpents à Melville effectuée le 7 septembre 2000, demande agréée le 8 septembre 2000. L’activiste avait été empoisonné au cyanure en 2003 et jusqu’à maintenant, ce meurtre n’a pas été élucidé alors que la rumeur veut que sa disparition soit directement liée à cette affaire de terres de l’État.
Heman Kumar Dookun, activiste du PTr également mêlé dans une affaire hippique où on retrouve aussi Raddhoa-Herholdt : 1 arpent 65 obtenu à Cap Malheureux le 9 septembre 2000 ;
Rajkumar Aubeeluck, alias le Maire ou alias Chemise Rouge : 1 arpent à Butte à l’Herbe obtenu le 8 septembre 2000. Une bonne partie de ces baux avait été annulée par le gouvernement MSM-MMM mais, depuis 2005, les mêmes demandeurs s’alignent pour se les réapproprier. Avec le résultat escompté, comme en témoigne le resto du pandit !