Javed Meetoo a été convoqué aux Casernes centrale ce jeudi après-midi du 7 juin pour fournir des explications quant à son implication et sa participation à la manifestation illégale à la Place d’Armes, contestant ainsi la « Marche des Fiertés » du collectif Arc-en-Ciel 5 jours plus tôt, dont le samedi 2 juin. « Tou korek, pena problem, pena okenn repros. Laiss l’enket fer kouma li ete », a-t-il déclaré à la presse à sa sortie des locaux du CCID. Il était accompagné de son homme de loi, Me Raouf Gulbul.

Le samedi 2 juin, plusieurs opposants à la marche des fiertés s’étaient massés à la place d’Armes au moment où les LGBT se trouvaient au Caudan avant la marche initialement prévue dans les rues de Port-Louis. Les opposants n’avaient pas eu l’autorisation de la police pour manifester dans les rues de Port-Louis ce jour-là.

La police affirme qu’il y aura d’autres interpellations dans cette affaire. L’enquête suit son cours.