Les dirigeants du Parti travailliste étaient à Vallée-Pitot, hier soir, dans le cadre d’une réunion de mobilisation de leurs partisans pour la célébration du 115e anniversaire de la naissance de Sir Seewoosagur Ramgoolam qui aura lieu à Kewal Nagar le 20 septembre. À cette occasion, Arvin Boolell a déclaré que « si ce jour-là, nous obtenons une grosse foule, ce sera le début de la marche pour des élections générales anticipées dans le pays ».
« Ne me prenez pas à la légère, je sais ce que je suis en train de dire », a lancé Arvin Boolell, en ajoutant que « le pays est en danger, la sécurité n’existe plus et Maurice ne connaît plus la coexistence pacifique ». Pour lui, « le pays est assis sur un volcan et si nous restons tranquilles, insensibles et indifférents, personn pa pou vinn tir ou ».
Pour Anil Baichoo, sir Anerood Jugnauth est en train de « fouy trou pou lezot dimounn, me so garson mem ki finn rant ladan ». Le gouvernement de l’Alliance Lepep, soutient-il, est rancunier. « Il a laissé tomber le projet de métro léger qui aurait donné de l’emploi à environ 17 000 personnes pendant quatre ans ». Anil Baichoo a, ensuite, fait le bilan du gouvernement dirigé par le PTr dans lequel il était le ministre des Infrastructures publiques. Il a cité un à un les nombreux projets de développement initiés durant son mandat.
Le député Shakeel Mohamed a, lui, déclaré qu’au lieu de créer des emplois, ce gouvernement est en train de licencier des gens. « Nou pe gagn zafer avek enn gouvernman danzere e mo dir li, pena okenn case kont Navin Ramgoolam ». Pour sa part, Rama Valayden a parlé de l’affaire BAI qui, selon lui, « est un crime commis par l’État ». Il a aussi évoqué l’affaire Amicale et a réclamé la libération des quatre condamnés. Patrick Assirvaden a parlé des nominations « des petits copains et petites copines et même du père d’un ministre par ce gouvernement ». Le député Ritesh Ramphul, Dhiraj Kamajeet et Mireille Martin ont également pris la parole à cette réunion qui était présidée par le député Osman Mohamed.