Tout comme lors de la manche aller des play-offs, le Faucon Flacq Camp Ithier VBC a été poussé dans ses derniers retranchements par le Curepipe Starlight, ne faisant la différence qu’au tie-break. Quoi qu’il en soit, les champions nationaux en volley-ball masculin ont bouclé cette compétition sur une note positive, hier après-midi au gymnase Pandit-Sahadeo à Vacoas, réalisant ainsi le sans-faute. Face à une équipe curepipienne qui est tombée les armes à la main, l’équipe de l’Est a fait la différence après 123 minutes sur le score de 17-25, 25-23, 25-18, 23-25 et 15-13.
À l’issue du match, l’entraîneur Deepak Aungnoo ne pouvait que rendre hommage au courage de ses joueurs. « Aujourd’hui, nous ressentons un sentiment de fierté devant le travail accompli. L’équipe a démontré beaucoup de caractère et a fait preuve d’un moral de fer pour boucler la boucle sans aucune défaite. Les joueurs ont cru en eux, même en choisissant la voie la plus difficile ». Ce débat final ne comportait certes aucun enjeu, mais il n’en demeure pas moins que le CSSC a su soutenir la comparaison et aurait même pu s’en sortir avec un succès pour l’honneur, avec un soupçon de réussite par moments, notamment au deuxième set et au tie-break.
Une deuxième manche au cours de laquelle les Curepipiens s’étaient retrouvés en position de force à 21-19. Toutefois, l’équipe adverse saura trouver la parade pour égaliser à 21-21 et réaliser les deux points cruciaux, alors que le score était de 23-23. L’équipe de Camp Ithier devait par la suite dominer la troisième manche, mais ne pouvait enchaîner lors du set suivant. D’où un tie-break au cours duquel le Curepipe Starlight avait rapidement pris les devants (5-1).
Toutefois, Guy Valentin et ses camarades s’élançaient dans une course-poursuite pour égaliser à 8-8. Par la suite, à 13-13, tout était encore possible. Mais le Faucon Flacq Camp Ithier VBC se montrait plus réaliste pour repousser les derniers assauts adverses et célébrer avec faste ce cinquième titre de son histoire.