Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, s’est finalement entretenu avec son homologue britannique, Boris Johnson, le lundi 20 janvier dans le cadre de sa participation au UK-Africa Investment Summit à Londres. Les discussions étaient bien évidemment portées sur le dossier Chagos où « les deux dirigeants ont exprimé leur volonté de poursuivre les discussions dans le but de trouver une solution ».

Ce fut donc une rencontre très attendu entre les deux Premier ministres depuis que le Royaume-Uni n’a pas respecté la résolution adoptée à une très large majorité par l’Assemblée générale de l’ONU, et le délai de six mois à Londres pour procéder à cette rétrocession.

Un délai qui a ainsi pris fin le vendredi 22 novembre 2019 sans que le Royaume-Uni se conforme à cette résolution ni à l’avis consultatif formulé en février par la Cour internationale de justice (CIJ) demandant à Londres de mettre fin « dans les plus brefs délais » à son administration des Chagos.

Ce qui avait d’ailleurs entrainé une manifestation des réfugiés chagossiens à Port-Louis devant la Haute commission britannique, à l’expiration du délai imparti par l’ONU au Royaume-Uni pour rétrocéder l’archipel des Chagos à l’île Maurice.

Le dossier Chagos a de plus fait l’objet d’une longue séance de travail lundi entre le Senior Counsel de Maurice sur le dossier des Chagos, Philippe Sands, et les officiels du haut-commissariat de Maurice à Londres.